• Section Flunch CFDT

Compte rendu CCE du 28 et 29 mars 2019

Mis à jour : 8 juin 2019



COMPTE-RENDU COMITE CENTRAL D’ENTREPRISE FLUNCH

28 ET 29 MARS 2019


Membres CFDT présents :

DUBOIS Grégory (Titulaire)

STROHL CLaude (Titulaire)

GODEFROY Dominique (Suppléant)

STADELMANN (Suppléante)


Nombre de votants : 17


28 mars 2019


1) Composition du CCE pour la séance :


2) Approbation du procès-verbal de la réunion du 29 janvier 2019 :


Approbation reportée au prochain CCE prévu le 28 et 29 mars prochain.


3) Présentation du rapport de l’expert désigné par le CCE dans le cadre du projet de fermeture du restaurant d’Écully :


Intervention du cabinet DIAGORIS qui a informé les élus qu’il ne pourra lui présenter son rapport.


Selon lui, la direction n’a pas transmis toutes les données nécessaires à la réalisation de celui-ci.


La direction a contesté ces affirmations.


4) Consultation sur le projet de fermeture du restaurant d’Écully au titre du livre II du Code du travail :


Intervention de Monsieur Pascal RAUSCH directeur du restaurant et de Monsieur Philippe BAGHUI, élu titulaire du comité d’établissement et délégué du personnel, qui ont expliqué la situation du site.


Avant de procéder à la consultation prévue, suspension de séance du CCE.


Durant cette suspension et après concertation, les élus ont estimé ne pas pouvoir rendre un avis sans le rapport de l’expert.


La direction a rappelé que l’absence d’avis vaut avis réputé négatif.


5) Consultation sur le projet de licenciement économique et les mesures sociales d’accompagnement contenues dans le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) au titre du livre I du Code du travail :


– Nombre d’emplois supprimés.

– Catégories professionnelles concernées.

– Calendrier prévisionnel des licenciements.

– Projet de Plan de Sauvegarde de l’Emploi comprenant :

– A) mesures de reclassement interne,

– B) mesures de reclassement externe.


Il y a eu 3 réunions de négociation sur ce PSE avec les organisations syndicales, qui n’ont pas abouti à un accord.


Intervention de la CFDT qui a signifié sa volonté de rouvrir les négociations estimant que le projet présenté par la direction n’était pas satisfaisant.


Néanmoins, la direction a estimé que les propositions de l’entreprise étaient adaptées.


Même situation que pour le point 4.


L’absence d’avis vaut avis réputé négatif.


6) Consultation sur les critères d’ordre des licenciements économiques et leur périmètre :


Même situation que pour les points 4 et 5.


L’absence d’avis vaut avis réputé négatif.


7) Consultation sur les modalités et la mise en œuvre des congés de reclassement intervention du cabinet RIGHT MANAGEMENT :


Intervention de Monsieur Laurent CHARLEGUE responsable de projet RIGHT MANAGEMENT et de Monsieur Benjamin LANGE psychologue ELEAS.


Présentation des différents dispositifs et actions mis en place.


Même situation que pour les points 4, 5 et 6.


L’absence d’avis vaut avis réputé négatif.


8) Désignation des membres de la commission de suivi :


Désignation de Madame Aurore FRANCHOMME.


9) Point sur le PSE du 18 juin 2018 :


Intervention de Madame Julie MORELLO des ressources humaines FLUNCH.


Point sur les PSE des restaurants de Châtellerault, Besançon et Cergy.


10) Point sur le PSE du 10 décembre 2018 :


Nouvelle intervention de Madame Julie MORELLO des ressources humaines FLUNCH.

Point sur les PSE des restaurants de Belfort, Le Havre, Nancy Saint-Sébastien et le Rouen Centre.


11) Intervention de Guillaume LECOMTE sur les orientations stratégiques :


Présentation au CCE de Monsieur Guillaume LECOMTE, Directeur Général d’AGAPES et Directeur Général de FLUNCH.


L’objectif de la venue de Monsieur LECOMTE et d’expliquer au CCE la situation de l’entreprise et surtout comment celle-ci va se projeter à court terme et à moyen terme.

Débats très fournis entre Monsieur LECOMTE est les membres du CCE sur le contexte économique de l’entreprise et les choix stratégiques de celle-ci.


Voici en synthèse les principaux axes stratégiques retenus par FLUNCH :


Axe 1 :

Des équipes complètes, des collaborateurs formés aux bons gestes de restaurateurs (cuisine, dressage et relation client) et fiers de leur métier pour des clients bien accueillis et servis !


Axe 2 :

Créer de l’appétence par l’offre produits au juste prix : bons, beaux et visibles/lisibles des clients. Des collaborateurs fiers de leurs produits et de leurs restitutions !


Axe 3 :

Redonner à tous (collaborateurs et clients) le plaisir de « Fluncher », dans tous ses moments et lieux de vie.


12) Présentation du rapport d’expertise portant sur les orientations stratégiques 2019 :


Présentation du rapport d’expertise relatif aux orientations stratégiques de l’entreprise en 2019 par le cabinet SEXTANT.


En raison du caractère confidentiel de ses informations, nous ne fournirons pas de données sur ce point dans ce compte-rendu.


13) Consultation sur les orientations stratégiques 2019 :


Le CCE a communiqué à la direction la résolution suivante :


RESOLUTION CCE FLUNCH

ORIENTATIONS STRATEGIQUES FLUNCH 2019


"Dans le cadre de la consultation du CCE sur les orientations stratégiques, les élus font les principaux constats suivants :


- Le secteur d’activité connaît des transformations importantes : attention renforcée du consommateur sur le bien manger et l’origine des produits, développement du digital (click and collect, bornes.....), attentes du consommateur en matière de rapidité de service, nouvelles habitudes (modes alimentaires.....).


- Ces transformations rendent les frontières de plus en plus floues entre les différents segments du marché de la restauration, confrontent les acteurs du marché à une concurrence grandissante et les obligent à repenser leur stratégie et à développer de nouvelles offres autour de 3 axes : produits sains ; mutation digitale et montée en puissance des commandes livrées et du click an collect ; une offre à tous les moments de journée.


- Le marché global de la restauration connaît une hausse de CA de + 3,9 % selon les données de la direction. Parallèlement, l’étude Salestrack fait l’état d’une baisse de fréquentation à surface comparable (- 2,7 % en 2018), tandis que le marché des cafétérias, dominé par FLUNCH en termes de nombre de restaurants, s’attend à une croissance nulle du CA en 2019.


- En 2018, le CA des restaurants compagnie est en baisse de - 5 % et de - 4 % à surface comparable, conséquence d’une forte baisse de la fréquentation (- 6 %) que la hausse du ticket moyen ne permet pas de compenser ; la baisse du CA de 2018 fait suite à celles de 2016 et 2017.


- Dans ce contexte, la fermeture des restaurants a été nettement plus rapide que prévu : 8 fermetures et 2 évictions ainsi qu’une fermeture dans la filiale (Marignane) contre 1 ouverture au sein de la SAS en 2018 ; sont prévues également en 2019 les fermetures d’Évry, Écully (éviction) et l’atelier de Toulouse (traiteur).


– 4, des 22 restaurants identifiés comme étant durablement en perte, restent sans solution dans l’immédiat (Creutzwald, Martigues, Rambouillet, Villeneuve-sur-Lot), interrogeant sur leur avenir en 2019.


- Par rapport au PMT (Plan moyen Terme) 2018-2022, le P.M.T 2019-2023 revoit à la baisse pour FLUNCH compagnie :


- L’activité : - 30 à - 40 millions d’Euros de CA, chaque année, en lien avec la taille du parc.


- Le cash-flow brut à horizon 2022, qui passe d’une progression de + 10 millions d’Euros dans le PM. précédent à - 1,3 million d’Euros dans le nouveau PMT.


- l’EBITDA (Earnings Before Interest Taxes Dépreciation and Amortization -> Bénéfice d’une société avant que n’en soient soustraits les intérêts, les impôts et taxes, les dotations aux amortissements, etc..) réduit de 10 à 15 millions d’Euros par an.


- Le résultat opérationnel net courant : prévu à 11 millions d’Euros en 2022 (contre 20 millions d’Euros dans le PMT précédent et 5 millions d’Euros prévus en 2019 dans le nouveau PMT).


- Les investissements : revus à la baisse de 3 à 4 millions d’Euros chaque année dans le nouveau PMT.


- Une remontée des dividendes à hauteur de 105 millions d’Euros décidés en octobre 2018 (en plus de celle de juin 2018 de 18 millions d’Euros) qui est nettement plus importante que les années précédentes et dont l’usage qui en sera fait reste une interrogation.


La direction affiche une politique ressources humaines ambitieuse, devant mobiliser simultanément de nombreux leviers : le recrutement et la fidélisation, la formation, la rémunération, l’amélioration des conditions de travail et de la qualité de vie au travail..... mais ne précise pas les budgets alloués à la mise en œuvre de cette politique. Les rares données disponibles en la matière ne sont pas de nature à donner du crédit aux ambitions affichées.

Ces constats forment un ensemble inquiétant et posent la question de la suffisance de moyens alloués à FLUNCH pour lui permettre de financer les investissements nécessaires à son redressement et à la pérennité de ses emplois.


En conséquence les membres du CCE ont formulé en séance à la direction les demandes suivantes :


- Quelle est la feuille de route donnée par le conseil d’administration au nouveau Directeur Général ? De quels délais dispose-t-il pour redresser le trafic client ? Selon quelle fréquence Monsieur LECOMTE prévoit-il de revenir en CCE pour faire le point sur le redressement de l’entreprise ?


- Quel usage sera fait des dividendes remontés en 2018 : est-ce pour financer les enseignes du groupe AGAPES ? Si oui, lesquelles ?


- La direction est-elle missionnée par le conseil d’administration pour réfléchir au renouvellement du concept ? A quelle échéance ? Avec quels moyens ?


- Par quel concept, Next sera-t-il remplacé pour les restaurants ? Quelles perspectives pour les “60 restaurants dans leur jus” avec “un concept datant de 1987” (selon la direction) ? Quel sera le calendrier donné au Responsable de Concept qui va être nommé ?


- 4.0 ?


- Quel est l’état du parc ? Où en est-on du diagnostic national ?


- Quels sont les moyens nécessaires pour remettre en état un restaurant ancien pour un nouveau concept ?


- La direction considère-t-elle que le niveau d’investissement, en repli, est à la hauteur des ambitions affichées, tant au niveau de la rénovation des restaurants, que pour renouveler l’offre produit et allouer les moyens nécessaires pour pourvoir les postes avec des personnels suffisamment formés ?


- À l’aide de quelles actions, la direction compte-t-elle mobiliser les leviers de développement qu’offre la clientèle des enfants et des seniors ?


- Les données prévisionnelles du PMT 2019-2023 sont-elles réalistes pour 2019, compte tenu du début d’année en recul par rapport à l’année précédente ?


- Quelles sont les conséquences prévisibles de la stratégie sur le volume des emplois et la nature des emplois, à l’horizon 3 ans ? Le dimensionnement du besoin en effectifs est-il susceptible d’évoluer avec l’introduction de nouveaux outils (ex. : bipper) ou matériels ou activités (ex. : traiteur) ? Dans quel sens ? De quelles innovations s’agit-il ?


- Combien de postes sont actuellement vacants sur l’ensemble des restaurants ? Le CCE pourra-t-il avoir accès au recensement en cours ?


- Quel sera l’impact budgétaire d’une remise à niveau du volume des effectifs ? Cet impact a-t-il été intégré dans le nouveau PMT ? Dans les données prévisionnelles de la BDES (Base de données économique et sociale) ?


- La direction indique que le recentrage cuisine nécessite de renforcer les équipes d’encadrement des restaurants ainsi que les relais métier (moniteur/trice) pour accompagner et former les équipes. N’y a-t-il pas une contradiction entre le besoin et la mutualisation des équipes d’encadrement dans les territoires comptant plusieurs restaurants ? La disponibilité de l’encadrement sera-t-elle globalement suffisante pour accompagner la montée en compétences des équipes ?


– Qu’entend-on exactement par “formation culturelle des hommes et des femmes à la transformation” ? Comment se traduira l’effort de formation annoncé par la direction ? En heures de formation ? En nombre de salariés formés ? Quand le CCE sera-t-il consulté sur le plan de formation prévisionnel 2019 ? La réalisation de ce plan a-t-elle été entamée ? Sinon, toutes les actions prévues pourront-elles vraiment être réalisées ?


Compte tenu des réponses apportées aux questions ci-dessus, le CCE demande à l’organe de gouvernance de :


– Prévoir des investissements plus conséquents et plus cohérents avec les ambitions affichées, notamment pour la définition d’un concept renouvelé permettant à FLUNCH d’affronter la concurrence, pour la rénovation du parc de restaurants, pour la formation des collaborateurs et plus globalement pour la mise en place d’une politique ressource humaine susceptible d’améliorer l’attractivité de l’enseigne sur le marché du travail en tension. La révision de la politique d’investissement prouverait que le groupe a confiance dans la pérennité de la marque.


– Revoir à la baisse les ambitions du PMT 2019-2023 pour l’année 2019, compte tenu du recul d’activité enregistré sur le début d’année.


Le CCE rappelle que l’organe de gouvernance est tenu de répondre de façon argumentée aux vœux du CC.E exprimés dans la présente résolution. Le CCE attend en particulier une réponse précise à la demande d’une politique d’investissement plus ambitieuse, alternative à celle présentée dans le cadre de cette consultation."


Cette résolution émise par le CCE fait office d’avis et vaut consultation.


14) Consultation sur les orientations de la formation professionnelle 2019 :


Résultat de la consultation : Avis favorables : 17, avis défavorable : 0, abstention : 0 (CFDT favorable).


29 mars 2019


15) Information dans la perspective d’une consultation sur la situation économique et financière de l’entreprise :


Résultats économiques 2018 :


– Présentation du rapport de la commission économique.

– Présentation des documents fiscaux 2018.

– Présentation du Bilan, du Compte de résultat, du rapport du président, du projet de résolution de l’associé unique, du rapport des commissaires aux comptes.

– Présentation du rapport sur la participation légale.


Présentation par Monsieur Pascal BOULANGER responsable contrôle de gestion FLUNCH et Monsieur Nicolas CHARLET chef comptable AGAPES.


À noter que le taux de participation 2017 (1,31 %) s’est calculé sur la formule légale et non sur une formule dérogatoire.


En conséquence les salariés pourront procéder à son déblocage dès cette année.


16) Information dans la perspective d’une consultation sur l’utilisation par l’entreprise du crédit d’impôt compétitivité et emploi :


Présentation par Monsieur Nicolas CHARLET.


Le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) = 6 % du montant des salaires 2018 (7 % sur les salaires 2017), hors salaires > 2,5 SMIC.


Ce dispositif est destiné à l’amélioration de la compétitivité des entreprises, par des efforts sur :


– Investissement,

– Formation et recrutement,

– Recherche et innovation,

– Prospection de nouveaux marchés,

– Transition écologique et énergétique,

– Reconstitution du fonds de roulement (trésorerie).


Le CICE ne peut être utilisé pour :


– Financer une hausse des dividendes,

– Augmenter la rémunération des dirigeants.


Supprimé en 2019, le dispositif sera remplacé par une baisse des taux de charges sociales.


Montants perçus par l’entreprise de 2015 à 2018 :


– 2015 => 6 584 000 euros.

– 2016 => 6 427 000 euros.

– 2017 => 6 658 000 euros.

– 2018 => 7 222 000 euros.

– 2019 <= 5 141 000 euros (prévisionnel)


Sous réserve que le montant prévisionnel de 2019 soit confirmé, l’entreprise a bénéficié de 2015 à 2019 de 32 032 000 euros de CICE.


17) Consultation sur la nomination d’un expert-comptable pour assister le CCE en vue de la consultation sur la situation économique et financière de l’entreprise (art L.2323.12 du Code du travail) :


Résultat de la consultation : Avis favorables : 17, avis défavorable : 0, abstention : 0 (CFDT favorable).


Le CCE a émis un avis favorable à la nomination d’un expert.


18) Consultation sur le choix d’un cabinet d’expertise pour assister le CCE en vue de la consultation sur la situation économique et financière de l’entreprise :


Un seul cabinet a été proposé : Cabinet SEXTANT 8, rue Bernard BUFFET, Immeuble le Cardinet 75017 PARIS.


Résultat de la consultation : Avis favorables : 17, avis défavorable : 0, abstention : 0 (CFDT favorable).


Le cabinet SEXTANT a été mandaté par le CCE pour la réalisation de cette expertise.


19) Information sur la modification de la date de versement de la prime d’intéressement :


Intervention de Monsieur Laurent CLEMENDOT, Responsable Rémunération FLUNCH.


Monsieur CLEMENDOT a expliqué au CCE que la date de versement de la prime d’intéressement a été décalée en raison de la mise en place du prélèvement à la source.

Une note de service destinée à expliquer aux salariés les raisons de ce changement à été diffusée dans les restaurants.


Prochain CCE le 24 mai 2019.

N’hésitez pas à demander les procès-verbaux des CCE à vos directeurs ou directrices et à l’acter en réunion CE

Souscrire à notre Newsletter

  • White Facebook Icon