• White Facebook Icon
  • Eric Baudier

Compte rendu CCE du 12 septembre 2019

Mis à jour : 8 nov 2019

Membres CFDT présents :

DUBOIS Grégory (Titulaire)

STROHL Claude (Titulaire)

GODEFROY Dominique (Suppléant)

STADELMANN (Suppléante)

MOMPER Mireille (Représentante syndicale)


Nombre de votants : 14


1. Composition du CCE pour la séance :


2. Approbation des procès-verbaux des réunions du 25 juin et du 24 juillet 2019 :


Approbation du procès-verbal du 25 juin par le CCE, mais pas celle du procès-verbal du 24 juillet reportée au 4 novembre prochain.


3. Point sur les PSE des 18 juin et 10 décembre 2018 :


Point sur les PSE des 18 juin 2019 (Besançon, Cergy, Châtellerault, Évry) et 10 décembre 2018 (Belfort, Le Havre, Nancy, Rouen).

- Nombre de mutations.

- Nombre de licenciements.

- Nombre de congés de reclassement.

- Nombre de formations en cours.


4. Présentation du rapport d'expertise portant sur la politique sociale, les conditions de travail et l'emploi :


Intervention du cabinet SECAFI qui a réalisé le rapport et rappelé que le but de celui-ci était de qualifier la politique sociale de FLUNCH et de proposer des recommandations.

10 restaurants ont été visités :

- Arras.

- Béziers.

- Bonneuil-sur-Marne.

- Bourtzwiller.

- Brive-la-Gaillarde.

- Roncq.

- Sennécourt.

- Thiais.

- Villabé.

- Villebon-sur-Yvette.


Voici quelques points "marquants" relevés par le cabinet SECAFI dans son rapport :


- Réduction significative des effectifs sur les 3 dernières années.

- Taux de féminisation élevé et stable.

- Précarisation importante avec une majorité de temps partiels.

- Taux de turnover élevé.

- Taux d'absentéisme important, mais en légère amélioration.

- Des rémunérations moyennes globalement stables, mais un montant d'intéressement (prime de progrès) en net recul.


Le sujet de la rémunération a été abordé par une très grande majorité des salariés rencontrés. En conséquence le cabinet SECAFI préconise à l'entreprise la mise en place d'un groupe de travail sur le sujet "rémunérations".


Les sujets suivants ont également été abordés :


- La formation professionnelle dans l'entreprise.

- L’égalité professionnelle.

- La qualité de vie au travail.


Suite à la présentation du rapport communication par les élus de la résolution du CCE sur la politique sociale, les conditions de travail et l'emploi :


RÉSOLUTION CCE

POLITIQUE SOCIALE, CONDITIONS DE TRAVAIL ET L'EMPLOI


Les membres du CCE tiennent à rappeler que certains sujets avaient déjà fait l'objet d'échanges nourris lors de la dernière consultation sur la politique sociale, à savoir :


- Le besoin d'équipes stables et complètes.

- Un besoin d'amélioration de la formation. Même si, depuis, les outils pédagogiques se sont améliorés, la mise en œuvre terrain reste compliquée (mise en application et suivi, connaissance des parcours de formation).

- Rappel que l'adjoint ressource humaine doit traiter l'intégralité des sujets RESSOURCES HUMAINES et non pas se limiter à un rôle de responsable des horaires.


Malheureusement, 2 ans plus tard, rien n'a changé et la situation s'est plutôt aggravée sur certains indicateurs, notamment les équipes complètes et stables.


De notre point de vue, il est urgent de traiter les enjeux suivants :


1. La rémunération, reconnaissance, fidélisation :

Nous préconisons une revalorisation du salaire de base, la reconnaissance de l'ancienneté, un meilleur traitement des remplacements, du travail le week-end et la reconnaissance du travail réel (heures réalisées, heures complémentaires).

C'est bien l'ensemble de ces sujets qui doivent être traités. Pour cela, le CCE demande que soit mise en place rapidement une négociation sur la rémunération et le temps choisi.


2. Turnover et absentéisme :

Nous regrettons que la direction ne prenne pas la mesure des enjeux liés à l'augmentation du turnover (départs, nombre d'embauches nécessaires au simple maintien des effectifs) et à l'absentéisme.

Rappelons que ces sujets représentent un coût important pour l'entreprise (recrutement, formation, suivi, remplacement) et une démobilisation (démotivation, incompréhension des équipes en place).

Ces sujets nécessitent la mise en place d'un plan d'action national et ne peuvent être renvoyés à la responsabilité des managers locaux.


3. Les conditions de travail et les RPS (Risques psychosociaux) :

Il est indispensable que la direction prenne conscience de la réalité des risques psychosociaux et la nécessité de travailler à la prévention des risques. Ceux-ci sont, de fait, présents dans toutes les entreprises.

C'est à la direction de FLUNCH de proposer des actions de prévention tangibles et concrètes. L'employeur a l'obligation de mettre en place des mesures de protection de la santé mentale et physique de ses salariés.

Les conditions de travail et l'équilibre vie professionnelle, vie privée font intégralement partie des urgences à traiter : reconnaissance, gestion du temps de travail (coupures, doubles, nombre de jours travaillés par semaine, week-end), gestion des incivilités par de la formation en présentielle, pression mise sur les équipes d'encadrement.


4. La formation managériale :

Elle doit être en adéquation et à la hauteur des sujets évoqués. Les potentiels managers ne doivent pas être détectés uniquement pour leur expertise technique, mais aussi sur leurs potentielles capacités managériales.

La formation des managers doit être beaucoup plus complète qu'aujourd'hui (incontournables du management, véritable parcours de formation, échange d'expérience, sensibilisation aux risques psychosociaux…)

Le CCE voudrait en complément obtenir des réponses de la direction générale aux sujets suivants :

- Où en est le projet "Nos équipes pour 2025" et la mise en œuvre dans les territoires ?

- Nous nous interrogeons sur la cohérence entre les intentions de l'entreprise et les actions. Quelles sont les priorités traitées de votre point de vue et avec quels moyens (humains et financiers) ?

- Quelle organisation managériale prévoyez-vous pour les années à venir (organigramme type d'un restaurant, multiplication de directeur délégué, absence d'adjoint…) ?

Pour le prochain CCE, nous vous demandons de nous fournir en complément une analyse des départs, et notamment de l'évolution de l'ancienneté moyenne des départs sur 3 ans par catégories sociales professionnelles.

Nous rappelons nos demandes :

- Mise en place de négociations sur le temps de travail (temps choisi) et la rémunération.

- Mise en place urgente d'actions de prévention et de sensibilisation aux risques psychosociaux.

Ces sujets devront faire l'objet d'un suivi lors de chaque réunion de CCE.


5. Consultation sur la politique sociale, les conditions de travail et l'emploi :

La résolution du CCE à ce sujet précédemment transmise à l'entreprise fait office d'avis et vaut consultation.


6. Intervention de Monsieur C. :

Monsieur David C. en charge de l'animation de la nouvelle équipe de conseillers culinaires FLUNCH a échangé avec le CCE sur l'offre et la mise en œuvre des produits dans les restaurants (crudités fraîches, mousse au chocolat fait sur place, bilan de l'opération moules…)


Prochain CCE le 4 novembre 2019.


N'hésitez pas à demander les procès-verbaux des CCE à vos directeurs ou directrices et à l'acter en réunion CE.