• Section Flunch CFDT

Compter rendu du CSEC du 17 mars 2022


Membres CFDT présents :


DESPLANQUE Anne-Cathy (Titulaire)


DUBOIS Grégory (Titulaire)

UNGER Thierry (Suppléant)


BAUDIER Éric (Représentant syndical CFDT)


Nombre de votants : 17


1. Composition du CCE pour la séance :


Point sur les présents et les absents.


2. Approbation des procès-verbaux des deux réunions du 28 octobre 2021 et de la réunion du 25 novembre 2021 :


Approbation de procès-verbaux des réunions des 28 octobre et 25 novembre 2021.


3. Information sur les résultats 2021 et à fin février 2022 – Budget 2022 :


La CFDT a interpellé la direction, car elle estime qu’une fois de plus, on lui remet des documents le jour même de la réunion ! Il est indispensable, selon nous, que nous puissions étudier toutes données débattues dans cette instance en amont. Sur ce point, le directeur Général Flunch, s’est engagé à ce que dorénavant les documents soient communiqués une semaine à l’avance.


Chiffre d’affaires cumul IBR : - 26,8 %


Pas de problème de trésorerie pour 2022.


Toujours pas de retour à l’équilibre. Pour l’instant, l’entreprise continue de perdre de l’argent, sans l’intervention des actionnaires, Flunch aurait été en cessation de paiements.


À surface comparable, le CA restaurant est en recul de – 40,3 % et les clients de – 44,6 %. Le CA toutes activités confondues est en recul de – 38,2 %.


L’activité traiteur régresse à la fois en nombre de paniers (-7,5 %) ainsi qu’un panier moyen. (Expliquée par une baisse de la part de marché des clients BtoB, ainsi que la mise en place d’une offre découverte en novembre).


La moyenne des repas est en progression de + 1,23 €. Cette augmentation s’explique principalement par une hausse du prix de vente moyen, ainsi que par une hausse du nombre d’articles/plateau.


-0,26 € en raison de la hausse de + 1,5 point de la part de marché du menu enfant vs N -2.


Marge après consommables – 2,9 Points.


Investissement total 2021 : 3 500 000 euros.


Investissement prévisionnel 2022 : 17 400 000 euros (Lifting, projet nouveau concept, investissement « hors chantier », investissement services centraux)


Résultats à fin février 2022 : Activité compagnie en retrait de – 22 % de CA vs objectif et de – 40 % de CA vs 2019.


Taux réalisation CA vs 2019 (Écart vs objectif) – 22 %

Taux réalisation clients vs 2019 (Écart vs objectif) – 18 %


Tendance perte prévisionnelle à – 65 000 000 euros pour 2022.


4. Effectifs par établissement :


Communication au CSEC des effectifs par établissement.


5. Information sur la mise en œuvre du plan de sauvegarde :


Rappel passif gelé : 165 000 000 euros, dont 73 000 000 euros hors groupe Agapes.

- Bailleurs : 29 000 000 euros.

- Indemnités bailleurs : 11 000 000 euros.

- Autres fournisseurs : 5 000 000 euros.

- Social et fiscal : 28 000 000 euros.


Déclarations de créance – courriers de contestation :

- Social, fiscal et autres fournisseurs : fin juillet 2021.

- Bailleurs + quelques autres fournisseurs : début mars 2022.


Déclarations de créances bailleurs : Travail de réconciliation en janvier et février 2022.

Réunions bilatérales en février pour rechercher des accords avant envoi des courriers de contestation.

Dette antérieure à la sauvegarde : 70 déclarations acceptées/87 contestées.


En nombre de déclarations :789 contestations (dont fiscal & social) et 979 acceptations


En montant : Un tiers du passif hors groupe est accepté au paiement immédiat (un peu plus de la moitié si on exclut le fiscal & social), soit environ 24 M€ de déclarations mises en paiement (selon l’option choisie).


Focus bailleurs : En valeur, nous acceptons un peu plus du tiers des créances ante et les deux tiers des créances antéro-postérieures. Nous demandons le règlement de 8,50 M€ pour un passif de la sauvegarde de 14,70 M€, soit une économie de 6,20 M€ TTC.


Mises en paiement :


- Créances acceptées : règlement de 9 400 000 euros la semaine du 14/03.

- Créances contestées : postérieurement à une audience de 2 jours devant le juge-commissaire (en avril ?).


Pour les créances bailleurs contestées, les créanciers disposent d’un mois pour répondre à la contestation (jusqu’à début avril). Des accords sont encore possibles avec des bailleurs avant la date d’audience.


Le juge commissaire est un juge de l’évidence. Il ne tranche pas sur le fond.


6. Information en vue d’une consultation sur les orientations stratégiques de l’entreprise :


Bilans des tests : services à table, ventes additionnelles, tout à volonté le soir, pizza :


Plans d’action et planning de déploiement :


Relooking de restaurants


Simplification de la carte


Point sur l’étude Pricing


Nouveaux outils/Nouvelle offre


Présentation de la stratégie enfant


Chantiers RH (rémunération – temps de travail)


4 axes :

- La simplification.

- Bilans des tests.

- La transformation.

- Le projet humain.


Simplification :


Simplification de l’offre par la réduction de la profondeur des gammes. Simplifier les tâches pour les équipes en restaurant, les gestes métiers.


Capitaliser sur la finition des produits, baisser l’intensité de la rotation des produits, industrialiser certains produits en préservant leur singularité pour gagner en productivité, agir sur la démarque.


En ce qui concerne le pricing, c’est une période toujours compliquée sur le plan de l’activité pour l’enseigne, des postes du compte d’exploitation en forte évolution haussière, une perte de marge, une concurrence en évolution sur le sujet du pricing le pricing désigne la réflexion et les actions relatives à la fixation du prix d’un produit ou service. L’objectif du pricing est généralement la maximisation des volumes de ventes ou des marges générées.


-> Nécessité de retravailler sur le sujet des prix de vente


Étude sur 11 semaines lancée en décembre 2021 avec l’appui d’un cabinet expert avec pour objectifs :

- Une étude consommateurs pour évaluer la sensibilité des clients au pricing en fonction des catégories de produits.

- Un benchmark complet de la concurrence directe et indirecte à produits comparables.

- Des recommandations d’évolution du pricing Flunch restaurant et Flunch café (en maintenant notre structure d’offre) + première approche pour une tarification différenciée en fonction de l’implantation géographique des restaurants.


- > Nouveaux prix au 4 avril 2022 (anticipation de quelques nouveaux prix au 28 février).


Une catégorie de restaurants avec une moindre sensibilité aux prix (35 restaurants) pour laquelle certains produits auront un prix plus élevé que le national.


Avril 2022 : la carte printemps été et ses principaux faits marquants :

- Une offre entrée dressée axée sur 4 produits

- Une table maraîchère avec davantage de produits prêts à l’emploi.

- Changement du menu (introduction plat du jour et grande salade/sortie de l’assiette Tennessee).

- Une offre de 2 poissons à la plancha.

- Retour du fruit bar.

- Arrivée d’une mousse au chocolat prête à l’emploi.

- Réduction de l’offre traiteur.

- Nouveaux pains sur le Flunch café.


Bilans des tests :


- Service à table : 6 décembre 2021 au 14 février 2022 8 restaurants.

- Commandes à table : 23 novembre 2021 au 6 mars 2022 6 restaurants (intéressant d’aller plus loin avec une autonomie de commande et un paiement sur mobile, client acteur qui va chercher sa commande en coupe-file).

- Bipeur unique et simplification-écran : Lancée le 6 décembre 2021 déployé en février 2022.

- Tout à volonté le soir : Lancé le 3 janvier 2022 5 restaurants (certains restaurants ont cessé le test compte tenu des réactions négatives des clients, poursuite du test sous forme d’une action commerciale locale par exemple : 1 soir fixe par semaine).

- Social bar : 25 janvier 2022 au 16 avril 2022 2 restaurants (trop tôt pour établir un bilan).

- Offre pizza : Lancé en novembre 1 kiosque (avant fin juin, 15 restaurants vont intégrer la pizza dans leur offre chaude en restaurant en vue d’un développement de l’offre italien dans tous nos restaurants).

- Enfant : Lancer le 28 février 7 restaurants (nourrir l’avenir, faire des enfants nos clients de demain, remise à plat et optimisation du menu Flunchy et de l’offre enfant dans ça globalité : alimentaire, cadeau, espace enfant).


La transformation :


Évolution du parcours client et du design (relooking de 22 restaurants, concept et parcours client) :


22 sites transformés (semestre 1). Création de trois univers de restauration dans chaque site (cosy : espace plus intime – Actifs : espace « coworking » style bistro parisien – Famille : espace centré sur l’enfant)


Communication du planning prévisionnel des travaux.


Évolution conceptuelle adaptable à 100 % des Flunch (semestre 2) :

- Révolution du parcours avec le paiement par borne ou à table par application smartphone.

- Objectif : Lever la barrière de caisses, commander à table.

- Développement des offres Stands Flunch : La cuisine préférée des Français.

- Guichet, unique traiteur/delivery.

- Entertainment.


Développement des offres stands Flunch :

Les offres stratégiques adaptables en fonction de la zone et de la taille du restaurant :


- Plancha – Grill.

- Burger = hypersingulier.

- Italien (pizza – pâtes).

- Bistro dont la rôtisserie.

- Woks – Cuisine ethnique.

- Enfants.

- Galettes en option

- Stands « invités » dont l’offre tournerait périodiquement.


Développer les nouveaux marqueurs d’identité Flunch.


Test complet sur le restaurant de Fâches dès juillet 2022 :


- Intégration des stands stratégiques (italien, bistrot, cuisine ethnique…).

- Guichet unique traiteur/delivery.

- Bar de convivialité avec test de borne de paiement automatique.

- Entertainment : création d’un espace de jeux.

- Design : Implantation des nouveaux marqueurs d’identité, thématisassions des stands.

Le projet humain :


100 % des collaborateurs accompagnés(e) s et reconnu(e) s, et fier (es)


Formation :

- Intégrer et fidéliser nos collaborateurs.

- EFR et formateurs internes.

- Promo talent.

- Formation obligatoire (remettre à jour les formations obligatoires).


Organisation du travail d’exploitation (Groupe de travail) :


Grands thèmes traités :

- Temps de travail (rénovation de l’accord 1999).

- Proportion des contrats 35 heures vs total actuellement 38 %/, 21,5 % de 30 heures à 34 heures/26 % de 20 heures à 29 heures/14,5 % inférieur à 20 heures.

- Optimiser les recrutements dans une conjoncture extrêmement tendue sur notre secteur d’activité.

- Développer une poly compétence.

- Optimiser les recettes/produitsvs nos engagements de réduction de frais de personnel.

- Organisations impactant l’exploitation : traiteur, maintenance, process et outils siège.

- Qualité de vie au travail : enjeu équilibre vie professionnelle – vie personnelle.


- > Transversalement, mode de fonctionnement en coconstructionpluridisciplinaire.


Rémunération (Groupe de travail) :


Grands thèmes traités :

- Accord d’intéressement 2022-2024 ou 2023-2025.

- Remodeling de la RVI 2022 puis 2023-2024

- Évolution en réflexion de la gratification vers un 13e mois versé en 2 temps (juin et novembre). NAO 2022

- Prime AS siège : réintégration dans le salaire.

- Évolution des grilles (à traiter en fonction des négociations de branche).


Convention nationale « Flunch is back » physique et digitale.


7) Consultation sur la désignation d’un expert-comptable en vue d’assister le CSEC dans le cadre de la consultation sur les orientations stratégiques de l’entreprise :


Résultat de la consultation :


Favorable -> 14 - Défavorable -> 0 - Abstention –> 3.


Le CSEC a émis un avis favorable sur la désignation d’un expert


8) Consultation sur le choix du cabinet d’expert-comptable en vue d’assister le CSEC dans le cadre de la consultation sur les orientations stratégiques de l’entreprise :


Le cabinet Secafi a été proposé


Résultat de la consultation :


Favorable -> 14 - Défavorable -> 0 - Abstention –> 3.


Le CSEC a émis un avis favorable pour le cabinet Secafi.


9. Bilan à date des premières interventions de la Task force :


4 restaurants en accompagnement depuis octobre 2021.


- Lyon Saint-Priest, depuis le 27 septembre 2021.

- Englos, depuis le 4 octobre 2021.

- V2, depuis le 12 octobre 2021.

- Thiais, depuis le 18 octobre 2021.


Une mission très bien perçue par l’ensemble des équipes des sites concernés.


Des équipes très compétentes, réactives, mais pas assez formées et accompagnées au quotidien.


Un travail en trois temps sur chaque site :

- Garantir des buffets au top.

- Travail sur l’humain.

- Garantir la pérennité.


10. Audit technique :


Intervention du directeur technique Flunch.


Budget maintenance : 5 400 000 euros avec 4 000 000 d’investissements (réglementation 551 000 euros 14 %, restaurant 1 480 000 euros 37 %, technique 2 010 000 euros 49 %).


Réflexion d’organisation initiée par le projet « Nos équipes pour 2025 ».


Objectifs : Rationaliser et optimiser la maintenance des restaurants, renforcer la maintenance préventive, professionnaliser les techniciens de maintenance.


Mise en place en 2019 d’une gestion de la maintenance assistée par ordinateur (GMAO).


Assurer la pérennité et le fonctionnement optimal du matériel, des équipements et infrastructures afin de contribuer à la performance durable des restaurants, dans le respect des règles d’hygiène, de sécurité et d’environnement.


Effectifs au 28 février 2022 :

- 33 TMR en charge de 39 restaurants

- 45 restaurants sans TMR.


Parallèlement, les 7 CMP (chargé maintenance et patrimoine) nommés dans le cadre du pilote couvrent 13 restaurants.


Rattachement à la direction technique de techniciens de maintenance multi sites TMM (nouvelle dénomination des CMP) assurant la maintenance de niveaux II et III.


Découpage du réseau en 44 zones d’intervention géographiques couvrant les 97 restaurants en compagnie. Les zones comprenant de 1 à 4 restaurants.


Mise en place d’un socle « référent technique » pris en charge par l’exploitation pour la réalisation de la maintenance de niveau I.


Profil du Technicien de maintenance multi site :


- Savoir-faire basé sur des compétences en électrotechnique et/ou électromécanique + maintenance industrielle (analyser un dysfonctionnement, savoir diagnostiquer une panne et avoir la capacité de dépanner).

- Mobilité géographique.

- Mise à disposition d’un véhicule de service pour les déplacements dans la zone d’intervention.


Modalités de la mise en place de la nouvelle organisation :


- Compétences, mobilité pour identifier les besoins de formation, les contraintes de mobilité…

- Titularisation des TMR répondant au profil du poste de TMM et planification des parcours de formation pour les autres.

- Lancement de recrutements urgents.


Mise en œuvre le 1er semestre 2022 pour répondre aux enjeux de la transformation et aux besoins urgents des restaurants.


11. Information consultation sur la nouvelle organisation de la maintenance :


Résultat de la consultation :


Favorable - > 4 - Défavorable - > 0 - Abstention – > 10.


Certains élus étant partis pour des impératifs de transport, le nombre de votants n’est plus le même (14 votants pour cette consultation).


Le CSEC a émis un avis défavorable.


12. Point sur la mise en œuvre du PSE :


Le PSE prévoyait la fermeture de 57 restaurants et la réorganisation des activités du siège, soit 1 240 suppressions de postes envisagées et 1 modification de contrat de travail.


État à date :

- 24 sorties en cours de procédure (démissions…)

- 97 transferts dans le cadre des 8 reprises de restaurants.

- 145 reclassements internes

- 11 ruptures

- 964 ruptures de contrat pour motif économique dont :

351 n’ont pas adhéré au congé de reclassement (128 ont bénéficié de la prime de reclassement rapide CDI ou CDD de 6 mois et +)

609 ont adhéré au congé de reclassement (463 en congé de reclassement dont 26 en période d’essai – 146 sorties du congé de reclassement).

Partie santé, sécurité et conditions de travail :


13. Compte rendu de la réunion du CSSCTC du 10 mars 2022 dont :


- Restitution de l’information sur l’impact sur les conditions de travail des salariés de la simplification de la carte dès avril 2022.


- Retour sur les réunions de la commission de réorganisation du siège – Remise de l’organigramme du siège.


Information sur l’impact sur les conditions de travail des salariés de la simplification de la carte qui s’opérera à compter d’avril 2022 :


Support qui a été présenté au COMEX (comité exécutif). Tous les directeurs ont reçu ce support.

Cette simplification de carte aura un impact sur la charge de travail en restaurant et au siège.

Il y avait trop de changements dans les recettes, il a été décidé une réduction de la profondeur de gamme (20 recettes quand on en avait 50 auparavant).


Il va y avoir une baisse de l’intensité de la rotation des produits. Les recettes seront au mois ou à la semaine. Il faut retrouver la maîtrise des gestes sur les recettes essentielles.


On travaille des produits finis ou semi-finis, on minimise les recettes faites entièrement sur place

Entrées : On va concentrer l’offre sur les produits essentiels : 4 recettes.


3 offres figées + 1 optionnelle + 1 ligne d’ajustement (pour écouler un stock par exemple).


Table maraîchère : Rendre du confort aux équipes, remise des crudités préparées sauf pour les carottes râpées (+ tomates et concombres). Gamme définie et figée pour tout le printemps


Plat froid : 1 grande salade Caesar et le steak tartare et à partir de mai, une grande salade supplémentaire.


Le menu Flunch intègre un plat du jour et la salade Caesar, mais le Tennessee est supprimé.


Plats chauds : 1 plat mijoté/cuisiné, 1 plat brasserie, 2 grillades, röstis burger, 1 gourmet burger, le pané épeautre (en option), 2 poissons plancha, 3 galettes (optionnel), le jambon découpe, assiette de légumes + 1 ligne pour une recette locale (mais typique de la région).


Menu enfant : intégration du plat du jour en demi-portion.


Mousse au chocolat : retour à un produit fini. Déjà en poche. Gain de temps pour les équipes.


Un travail de fond va être entrepris au niveau des fiches recettes pour simplifier


Remarque de la CSSCT : L’offre est diminuée, mais pas les buffets.


Réponse : il faudra massifier.


Remarque de la CSSCT : Attention quand même au risque de démarque, fabrication en avance pour pallier le manque de personnel durant le service. Frustration des salariés qui ne peuvent pas faire un beau buffet


Réponse : La charge de travail sera simplifiée du fait de la réduction de l’offre.

Information sur les bilans techniques réalisés par restaurant et de la remise en état des restaurants et du matériel :


Présentation par le responsable technique Flunch.


Audit technique des restaurants et éléments de perspectives :


Organisation : impact de la crise en 2020 et 2021 et restructuration de l’entreprise, Perte de 2 postes

La restructuration a mobilisé les ressources sur les fermetures.


Économie : le plan de sauvegarde a eu pour conséquence l’impact sur la qualité des relations avec les fournisseurs et impact sur la trésorerie.


En 2020, 2,9 m d’euros investis et 2,2 en 2021


Perspective : un budget de maintenance de 5,4 m d’euros, mais pour 98 restaurants seulement

La dotation par restaurant va être plus importante


Audit restaurant :


Le nombre d’audit technique ne traduit pas la connaissance du parc.


Outils actuels sont d’une complexité absolue, nécessitée de modifier et revisiter le référentiel d’évaluation.


Zones identifiées, salle de restaurant, les arrières, les équipements techniques (production de froid, chauffage, climatisation, ventilation, extraction, MAL, fours, friteuses).


L’ensemble des sites sera audité en 2022.


La grille d’audit est prête, elle doit être validée par l’équipe la semaine prochaine. D’ici septembre audit réaliser pour la construction des budgets 2023


Matériel des restaurants fermés :


Les machines à laver récupérées dans des restaurants fermés vont être remises dans des restaurants qui en ont besoin. Les machines sont toutes spécifiques donc doivent être adaptées pour être réutilisées. Certaines machines étaient trop vétustes pour être réutilisées.


Une vingtaine de machines ont pu être récupérées.


On a récupéré beaucoup de fours repartis assez rapidement. Des batteurs, machine à chantilly, des armoires froides, boissons, congélateurs, quelques buffets froids. Cela a permis de passer de buffet glace pilée vers froid distribué sur quelques sites. Objectif supprimé à terme la glace pilée


Au moment des fermetures besoin exprimé aux RTR en matériel via les DOR pour mettre dans les restaurants qui restaient ouverts.


Chaque RTR est passé dans les restaurants fermés pour faire la liste du matériel présent et réutilisable.


Les périodes d’arrêt ont impacté le matériel qui n’est pas fait pour s’arrêter.


Budget 2022 :


- 5,40 M€, dont 4 M€ d’investissement en renouvellement prévu


- Réglementation sanitaire : 14 % du budget 431 K€ - Technique : 49 % 1,44 M€ - Restaurant : 37 % 1,08 M€ (salle et arrière)


- 0,70 M€ pour les besoins exceptionnels liés à du renouvellement non prévu


- 0,70 M€ pour réinvestissement consécutif aux liftings


- 22 restaurants liftés cette année


Besoin de faire les liftings pour retrouver de l’attrait client et régénérer du cash pour permettre de financer le réinvestissement dans les arrières. Il faut une maintenance préventive, c’est une nécessité pour éviter le curatif.


On a besoin de personnel formé et compétent.

Sur 98 restaurants, 22 entrent en transformation (uniquement partie salle) pas d’impact sur les conditions de travail.


72 sont concernés par un investissement, soit un peu plus de 73 % du parc. 38 sites les plus vétustes (niveau 1 et 2 sur échelle de 1 à 4). Réinvestissements sur 31 restaurants, dont 7 en lifting. 7 non visés par un budget de maintenance sont en étude pour une transformation plus conséquente (chantier) ex : Bouliac et Perpignan.


La CSSCT demande l’intégration des élus du site et/ou personnels sur place pour les plans.

Maxime indique que cela a été fait pour Saint-Omer


Mme l’inspectrice du travail : Demande de partager les audits techniques au niveau des CSEE

Pour les liftings cela doit être réalisé également, réponse : c’est déjà le cas.


Pénibilité et prévention des risques psychosociaux au sein des restaurants : niveau des effectifs, trames horaires et productivité. Cas particulier de Flunch Thiais :


Pour Montpellier Perols, une expertise a été demandée par le CSE avant le premier confinement, la lettre de mission n’est pas encore signée. Organisation d’un CSEE exceptionnel sur le sujet.


Pour Thiais, un diagnostic a été diligenté par la direction, via Alterhego. Restitution au plus tôt fin mars.


Volonté de la CSSCT de lancer une enquête nationale pour détecter les éventuels RPS (risques psychosociaux) via un cabinet externe pour garantir la confidentialité des réponses et pouvoir cibler les sites en difficulté et de lancer des enquêtes plus poussées là où on en aura besoin éventuellement.


Remarque de la CSSCT : Les horaires actuels sont beaucoup plus contraignants avec des doubles ajoutés.


Question de Mme l’inspectrice du travail : Qu’est-ce qui est fait actuellement pour détecter les RPS en restaurant ?


Réponse : cela est fait en local. La CARSAT intervient pour la détection et l’accompagnement des restaurants (ex-Boulogne et Dunkerque).


Réponse dans la réunion en CSEC, car demande doit être faite en CSEC


Rencontre de la direction et de la CARSAT prévue le 21 mars 2022.


Prévention des risques professionnels en restaurant. Analyse et prévention des risques professionnels du secteur Salle/laverie. Point sur le secteur chaud :


Lors de la dernière réunion, il a été dit qu’une visite serait faite dans quelques restaurants.


Les membres de la CSSCT n’ont pas eu le temps de le faire.


Il faut faire l’analyse des accidents du travail sur les 2 secteurs et on refait le point ensuite.


État des accidents du travail et des maladies professionnelles :


Période du 1er novembre 2021 et 28 février 2022.


Les 2 secteurs où il y a le plus d’accidents : la laverie et la cuisine chaude


Question de la CSSCT : Peut-on mettre à l’ODJ des CSEE un questionnaire spécifique (État du matériel, du sol, des convoyeurs…) sur les 2 secteurs ?

Réponse : oui, aucun souci.


Le questionnaire d’abord envoyé pour la laverie (CSEE d’avril), puis le chaud pour garantir la qualité des réponses et réajuster si besoin le questionnaire.


La direction attend le projet de questionnaire qui doit être proposé par les élus de la CSSCT.


Remarque de la CSSCT : Il faut rappeler le matériel à disposition y compris EPI (équipement de protection individuel).


Préconiser l’utilisation des machines à verre le soir (pour les restaurants qui en ont) au lieu du trempage pour les petits services.


Il faudrait sensibiliser l’encadrement sur l’importance de la déclaration sur Acciline


Peut-on faire le rappel voire un point en réunion réseau sur le sujet ?


Bilan des accidents du travail du trimestre :


La plupart des accidents du travail concernent les salariés ayant le moins d’ancienneté, durant les heures de services. Et plutôt le week-end


Il faudrait généraliser les gants nitrile de V2 pour l’ensemble des restaurants en laverie.


Recommander les sabots de sécurité en laverie et fabrication (chute d’objet.)


Maladie professionnelle :


Pas de remontée à ce jour (pas de notion de la maladie professionnelle).


Voir avec la CARSAT si possible d’avoir un état au niveau national ?


Point sur la Commission de suivi de la charge de travail et prévention des risques psychosociaux au siège :


Les entretiens ont été faits en janvier. L’analyse a été faite en commission.


Il y a eu des préconisations d’entretien régulier pour certaines personnes.


Le cabinet Secafi va intervenir sur 2 services : la supply au titre de la réorganisation et le marketing pour la surcharge.


Secafi a déjà réalisé un entretien avec les responsables de service.


Lundi 14 mars, réunion de cadrage pour les 2 services. Un atelier est déjà prévu dans le service le 28 mars 2022 pour la supply, celui du marketing est à fixer. La prochaine réunion de la commission est prévue le 21 mars 2022.


Formation des membres de la CSSCT :


Choix de l’organisme : Secafi, car session sur Lille en mai (3 + 2 jours)


Modification de la date de la prochaine réunion :


Le vendredi 6 mai 2022 au lieu du 10 mai 2022 à 9 h 30.

L’organigramme du siège a été remis aux membres du CSEC.


14. Point sur les mouvements en restaurant :


Un mouvement social intersyndical (CFE/CGC, CFDT, CFTC, CGT, FO) relatif à la rémunération et aux conditions de travail s’est manifesté dans l’entreprise au travers de débrayages dans 34 restaurants de l’enseigne :


1. Aulnay-sous-Bois.

2. Amiens.

3. Arras.

4. Barentin.

5. Béthune (CGT) Aulnay-sous-Bois.

6. Bouilac.

7. Boulogne-sur-Mer.

8. Brive-la-Gaillarde.

9. Calais.

10. Coquelles.

11. Carré Senart.

12. Compiègne.

13. Dunkerque.

14. Englos.

15. Faches Thumesnil

16. Illkirch.

17. Laxou.

18. Leers.

19. Lens.

20. Liévin.

21. Metz.

22. Nice.

23. Noyelles-Godault.

24. Ollioules.

25. Plaisir.

26. Quetigny.

27. Reims.

28. Roncq.

29. Rosny.

30. Sin Le Noble.

31. Saint-Omer.

32. Thionville.

33. Villeneuve-d’Ascq.

34. Vitrolles.


15. Présentation des comptes CSEC pour l’année 2021, information sur le budget du CSEC 2022 :







Prochain CSEC prévu le 19 mai 2022.


82 vues0 commentaire