• Section Flunch CFDT

Compte rendu du CSEC du 19 mai 2022


Membres CFDT présents :


DUBOIS Grégory (Titulaire)


BAUDIER Éric (Représentant syndical CFDT)


Nombre de votants : 9


1. Composition du CCE pour la séance


Point sur les présents et les absents.


2. Approbation du procès-verbal de la réunion du 17 mars 2022


Approbation du procès-verbal par le CSEC.


3. Présentation du rapport d’expertise portant sur les orientations stratégiques


Présentation par le cabinet SECAFI du rapport d’expertise portant sur les orientations stratégiques de l’entreprise.


Ce rapport a été décomposé de la façon suivante :

- L’environnement économique de l’entreprise.

- Les concurrents de Flunch : une concurrence multiforme.

- Les orientations stratégiques de Flunch et leurs conséquences.

- Impacts économiques.

- Conclusion.


4. Consultation sur les orientations stratégiques de l’entreprise


Le CSEC a souhaité émettre un avis motivé.


AVIS MOTIVE DU CSEC ORIENTATIONS STRATÉGIQUES FLUNCH


Sans vouloir refaire l’histoire, nous rappelons que l’enseigne Flunch a été délaissée depuis bien trop longtemps malgré les incessantes inquiétudes remontées par les représentants du personnel depuis 10 ans :

- manque d’investissements ;

- pas de remise en cause du modèle économique qui perdait pied ;

- des conditions de travail qui se sont largement dégradées et un « package social » Flunch qui n’est plus différenciant voire moins-disant que le marché aujourd’hui, alors même que le marché du travail est particulièrement contraint sur nos métiers, que nous n’arrivons pas à recruter et que les conditions de travail en restaurants, comme au siège, sont très tendues ; et que des talents nous quittent.


Le marché de la restauration se pose des questions et se remet en cause, ça ne semble pas être le cas de Flunch dans sa politique sociale (fidélisation, attractivité, gestion des week-ends, organisation sur 4 jours…)

Des décisions sont prises et c’est plutôt positif : simplification de l’offre, positionnement, prix…

Mais la communication reste quasi inexistante pour les représentants du personnel, mais aussi et surtout pour les salariés (retour sur les projets menés notamment).


Aujourd’hui, une partie d’entre nous reconnaît que la simplification de l’offre a des effets positifs (diminution du nombre de recettes, démarque…), mais la simplification de l’offre ne se retrouve pas pleinement dans la simplification du travail pour les équipes.

- Quel retour en faites-vous ? ;

- L’évolution des métiers, les besoins de formation ne sont pas traités, ou insuffisamment. Quel est votre plan d’action sur ce sujet ? (actions prévues et calendrier) ;

- Par ailleurs, nous nous interrogeons sur les moyens mis en œuvre : sont-ils suffisants par rapport aux enjeux de redressement de l’entreprise ? ;


On parle ici de financement des projets, mais aussi des moyens humains pour offrir aux clients une prestation et un service de qualité.


Des sujets nous inquiètent :

- La hausse de la moyenne plateau nous décroche potentiellement du marché sans réelle différenciation le justifiant, avec un risque de perte de clients alors que seule la fréquentation permettra de sauver l’enseigne ;

- L’activité du soir reste totalement insuffisante et sans perspectives d’amélioration ;


À la suite de la présentation de SECAFI, nous avons également des questions sur divers sujets :

- Quelles hausses de prix prévoyez-vous dans les prochains mois ? ;

- Quel est le retour sur la « mousse au chocolat » à ce jour en termes de ventes ? ;

- Quelle est votre position par rapport à la définition des différents clusters (famille, festif) ? ;

- Quelle est la liste des différents de chacun de ces clusters ? Quelles seront les adaptations proposées ? ;

- Comptez-vous réévaluer l’allocation repas sur les restaurants aux prix plus élevés ? ;

- Pour le Flunch’bar, quels sont les impacts en termes de licences (quels besoins ?) ;

- Pour la digitalisation, quels sont les investissements nécessaires ? À quel délai ? Quel impact sur le relationnel client ? ;

- En termes d’immobilier, quel est l’état actuel du parc appartenant à Flunch (combien de restaurants propriétaires, quelle valorisation ?) ;

- Quel retour sur les animations réalisées en restaurant comme à Plaisir par exemple (coût, quels retours ?) ou plus globalement sur les expérimentations menées dans les restaurants ? ;

- Nous souhaitons obtenir une présentation du Fach’lab’ et surtout un retour d’expériences après l’été avec une présentation du plan de déploiement des investissements qui seront réalisés sur les restaurants (concept, montant de l’investissement par site, sites concernés).


5. Information sur les résultats à fin avril 2022


La tendance au niveau des pertes diminue progressivement au fil des mois. Une trajectoire de reprise pour 2022 se confirme. Flunch reste pour l’instant en retard constant par rapport au marché en % CA 2019 comparable.


71 % de l’activité 2019 retrouvée en avril (restaurants surface comparable, hors ateliers traiteur).


64 % de l’activité 2019 retrouvée au cumul (restaurants surface comparable, hors ateliers traiteur).


+ 2,10 euros en moyenne plateau après réductions.


Calendrier des liftings en bonne voie (3 400 000 euros engagés sur le projet lifting pour 17 restaurants — Objectif : 22 restaurants liftés au 1er semestre, soit une enveloppe de 5 500 000 euros).


6. Point sur le plan de sauvegarde


1 753 déclarations de créances (693 contestations, 1 060 acceptations) :

- De nouveaux accords intervenus depuis mars avec des bailleurs et des adhérents C10 ;

- Des accords sur les ¾ des déclarations de créances bailleurs ;

- Contestations restantes : majoritairement du social & fiscal + reliquat bailleur et quelques fournisseurs frais généraux et alimentaires ;


En montant :


Flunch a réglé 13 200 000 euros depuis mars pour l’apurement de 904 créances acceptées en option courte.


Toujours en attente d’une date d’audience :

- Examen des créances contestées ;

- Juge-commissaire : juge de l’évidence ;

- En cas de défaut de réponse du créancier = > position Flunch ;

- En cas de non-représentation du créancier = > position Flunch.


7. Point sur l’impact des « liftings » (clients et CA — novembre à avril 2022 vs 2019 pour Faches-Thumesnil et Leers)


L’entreprise a communiqué au CSEC les données pour les sites concernés (Flunch Faches-Thumesnil et Flunch Leers).


Pour le restaurant de Faches-Thumesnil impact quasiment neutre, mais plus net pour le restaurant de Leers (6 % CA).


Pour l’instant l’entreprise estime ne pas avoir assez de recul pour pouvoir établir une analyse fiable.


8. Point sur les restaurants ayant des fermetures sur certaines séquences (soirs, dimanches) (clients, CA mensuels depuis janvier 2019)


34 restaurants sont actuellement concernés par des fermetures de séquences.


3 pour activité faible (Flunch Bordeaux Lac, Rodez et Valence). Le reste s’explique soit par le manque de personnel (recrutement, absences diverses dont très liées au COVID) ou des problèmes techniques.



9. Point sur l’activité partielle depuis janvier-avril 2022 avec détails par restaurants


On a communiqué au CSEC le détail par restaurant de l’activité partielle.


10. Information dans la perspective d’une consultation


a) Sur la situation et les résultats économiques de l’entreprise


Cinq mois de fermeture en 2021 équivalent à une perte de 63 % du CA.


Sur surface comparable le CA restaurant est en recul de - 40,3 % et les clients de - 44,6 %. Le CA toutes activités est en recul de - 38,2 %.


L’activité traiteur régresse à la fois en nombre de paniers (- 7,5 %) ainsi qu’en panier moyen expliqué par une baisse de la part de marché des clients BtoB, ainsi que la mise en place d’une offre découverte en novembre.


Toutes les autres activités régressent en nombre de paniers alors que le panier moyen progresse.


La progression de la moyenne repas adulte (1,23 %) s’explique principalement par une hausse du prix de vente moyen, ainsi que par une hausse du nombre d’articles/plateau.


D’autres points ont été abordés tels que :

- Évolution de volume client par service ;

- Marge 2021 (- 2,9 points vs 2 020) ;

- Frais de personnel et productivité 2021 ;

- Suivi des investissements ;

- Résultats annuels 2021.


b) Documents fiscaux 2021, bilan, compte de résultat, rapport du président, décision de l’associé unique, rapport des commissaires aux comptes


Présentation des documents suivants au CSEC :

- Bilan ;

- Compte de résultat ;

- Rapport du président ;

- Décision de l’associé unique ;

- Rapport des commissaires aux comptes.


Participation légale


Pour rappel Flunch bénéficie d’un accord de participation dérogatoire.


En cas de versement de participation à réaliser, c’est le calcul le plus favorable aux salariés entre l’application de l’accord dérogatoire et la formule légale qui s’applique.


Accord dérogatoire


Le calcul de la Réserve spéciale de la participation est basé sur le résultat courant de Flunch après impôt théorique. Le résultat courant étant déficitaire, il n’est pas possible de verser de participation.


Formule légale


Le résultat fiscal étant déficitaire, il n’est pas possible de verser de la participation.


En conclusion, absence de versement de participation au titre de l’année 2021.


c) La politique sociale 2022 :


Flunch veut déployer un contrat social basé sur 3 piliers :


- Remise en route des actions de développement des compétences et gestions des parcours professionnels pour l’ensemble des collaborateurs ;

- Simplification et amélioration continue de l’efficacité de notre organisation et des conditions de travail ;

- Évolution des rémunérations et des éléments de reconnaissances individuelles et collectives afin de prendre en compte les compétences, les succès individuels et collectifs ainsi que l’environnement concurrentiel ;

- Le nouveau contrat social Flunch va se décliner sur 3 familles de collaborateurs, car nos enjeux communs peuvent être précisés et différenciés pour plus d’efficacité :

- Les encadrants d’exploitation ;

- Les hôtesses et hôtes d’exploitation ;

- Les collaborateurs des fonctions supports.


De la même manière, certaines actions varieront selon les statuts (cadres et non-cadres).


Le projet humain de l’entreprise sera issu de politiques RH réfléchis et discuté ensemble avec les dirigeants, les collaborateurs et les représentants des syndicats et du personnel.


Collaboratif… Car issu des premiers groupes de travail qui se sont déroulés fin 2021 et repris en sortie NAO 2022 au 2e trimestre 2022 dans le cadre du nouveau contrat social.


Négocié… Car une partie substantielle des réflexions sera traduite en accords et proposée en négociations aux organisations syndicales à compter du 2e semestre 2022.


Un calendrier prévisionnel a été élaboré :


2022


Mai-Juillet : groupe de travail pour définir les sujets à travailler en chiffrer les coûts et économies. Lancement en parallèle de la transformation du quotidien avec le projet « 1 000 cailloux ».


Juin : Détailler les trois piliers en actions concrètes priorisées, planifiées et chiffrées.


Juillet août : priorisation des sujets issus du groupe contrat social.


Août Début septembre : Trancher les sujets prioritaires pour 2023, leur impact sur le budget (en sus des effets report 2022 environ de 1,3 % des frais de personnel) et rédiger les potentiels accords à négocier dès fin 2022.


Septembre décembre : Négocier les accords prioritaires + GEPP.


2023


Janvier février : Lancer la NAO 2023.


1er semestre : Poursuivre et finaliser les dernières négociations, déploiement d’actions.


11. Consultation sur la désignation d’un expert-comptable en vue d’assister le CSEC dans le cadre de la consultation annuelle sur la situation économique et financière prévue à l’article L. 2323-12 du Code du travail, et sur la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi prévu à l’article L. 2323-15 du Code du travail


Résultat de la consultation : Favorable — > 7 — Défavorable — > 1 — Abstention — > 1.


Le CSEC a émis un avis favorable.


12. Consultation sur le choix du cabinet d’expert-comptable en vue d’assister le CSEC dans le cadre de la consultation annuelle sur la situation économique et financière prévue à l’article L. 2323-12 du Code du travail, et sur la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi prévu à l’article L. 2323-15 du code de travail


Il a été proposé le cabinet SECAFI.


Résultat de la consultation : Favorable — > 9 — Défavorable — > 0 — Abstention — > 0.


Le CSEC a émis un avis favorable et le cabinet SECAFI a été désigné pour cette mission.


13. Point sur la mise en œuvre du PSE


Le projet prévoyait la fermeture de 57 restaurants et la réorganisation des activités du siège, soit 1 240 suppressions de postes envisagées et 1 modification de contrat de travail.


État à date :

- 27 sorties en cours de procédure (démissions…) ;

- 97 transferts dans le cadre des 8 reprises de restaurants ;

- 145 reclassements internes ;

- 6 procédures en cours (maternité, accident du travail, adaptation, salariés protégés…) ;

- 969 ruptures de contrat pour motif économique avec 63 % d’adhésion au congé de reclassement ;


969 ruptures de contrat pour motif économique dont :

- 358 n’ont pas adhéré au congé de reclassement dont 154 ont bénéficié de la prime de reclassement rapide ;

- 610 ont adhéré au congé de reclassement (427 en congé de reclassement dont 26 en période d’essai, 183 sorties du congé de reclassement dont 183 sorties CDI du congé de reclassement).


Plus d’un quart des salariés ont trouvé rapidement un CDI/CDD 6 mois et plus.


Autres solutions identifiées pour les salariés en congé de reclassement :

- 22 % formation de reconversion ;

- 1 % création d’entreprise ;

- 3 % retraite (à ajouter : ceux qui n’ont pas adhéré au congé de reclassement - estimation 2 %).


14. Organigramme du siège


Présentation de l’organigramme du siège au CSEC.


15. Information sur l’issue des négociations NAO


Point sur la finalité de cette négociation et la signature :

- Procès-verbal de désaccord établi au terme de la négociation annuelle obligatoire d’entreprise 2022 ;

- Avenant relatif à la suppression de la « prime SA » au sein de la SAS Flunch ;

- Accord relatif au télétravail au sein de la SAS Flunch ;

- Avenant à l’accord collectif relatif à l’aménagement et à la réduction du temps de travail du 29 décembre 1999 — Cadres ;

- Avenant à l’accord collectif relatif à l’aménagement et à la réduction du temps de travail du 29 décembre 1999 — Aménagement du temps de travail des techniciens de maintenance rattachés aux services centraux.


16. Désignation des membres des commissions


Deux membres de la commission formation professionnelle :


Deux candidats :

- Monsieur Éric BAUDIER — > Désigné ;

- Madame Samira SAUVAT -> Désignée.


Prochaine réunion le 8 juin 2022.


Deux membres de la commission intéressement centrale :

- Monsieur Philippe DELAHAYE — > Désigné ;

- Madame Aurore FRANCHOMME — > Désignée.



Un membre de la commission logement centrale :

- Madame Aurore FRANCHOMME — > Désignée.


Prochaine réunion le 31 mai 2022.


17. Compte rendu de la réunion CSSCTC du 6 mai 2022. Réponse de la direction à la suite de la demande d’enquête collaborateurs


En ce qui concerne de la demande d’enquête collaborateurs, l’entreprise n’a rien contre le principe qu’il faut trouver le bon process pour mettre en place ce type de dispositif.


Point sur l’avancement des travaux dans les restaurants concernés


Vingt sites en cours de lifting (salle uniquement, mobilier et revêtement, murs). Fin prévue entre mai et fin juin selon les sites.


Grâce à l’expérience de Fâches et Leers, on sait qu’il n’y a pas besoin de faire une demande d’autorisation de travaux. Donc gain de temps.


Exception pour Coquelles, le bailleur impose une autorisation de travaux, donc il y aura un décalage pour ce dernier.


Roncq a fermé pour pouvoir faire le changement de laverie. Nouveau sol dans la laverie : en résine.

Coût environ 200 000 € par lifting. En fonction des besoins spécifiques des sites.


Pénibilité et prévention des risques psychosociaux au sein des restaurants


Quid de l’enquête nationale demandée ? Pas de retour des ressources humaines à date (l’entreprise a répondu à cette question en introduction de la lecture de ce compte rendu).


Flunch Montpellier Perols


Mission toujours pas lancée. Divergence au sein du CSEE. Nouvelle lettre de mission de SECAFI à proposer aux élus, car celle d’il y a deux ans n’est plus adaptée. Une enquête devrait être réalisée au bout de six mois pour voir l’évolution.


La problématique de départ n’est plus là.


Flunch Thiais


ALTERHEGO a fait son enquête, restitution en CSEE en présence de la médecine du travail


Résultat de travail tendu en restaurant, car conflit ouvert parmi les membres de l’encadrement ce qui dégrade l’ambiance de travail en général.


Un plan d’action va être mis en œuvre. Les salariés ont émis des pistes : alignement de l’encadrement, moment de convivialité remis en restaurant.


Le plan d’action sera présenté le 30 mai à la médecine et inspection du travail.


Prévention des risques professionnels en restaurant. Analyse et prévention des risques professionnels du secteur Salle/laverie


Présentation de la liste des questions préparées, enrichissement durant la réunion

Le questionnaire va être organisé pour regrouper les questions par thème. Pour faciliter le traitement des réponses, il sera fait avec Google Forms et envoyé aux restaurants via l’adresse mail CSSCT que l’on va faire créer.


Une information sera mise dans l’ordre du jour des CSEE des restaurants du mois de juin afin d’insister sur l’importance de répondre à ce questionnaire pour le 24 juin au plus tard (prochaine réunion CSSCT le 30 juin). Ainsi le sujet pourra être ajouté à l’ordre du jour des CSEE du mois de septembre.


Point sur la Commission de suivi de la charge de travail et prévention des risques psychosociaux au siège


Dans l’entretien d’activité, il était ressorti que l’on n’avait pas de vision du qui fait quoi au siège.


Il y a un travail en cours de création d’un organigramme avec la fonction de chaque personne.


La réunion du mois de mars a été axée sur les problèmes de communication interservices et le manque de convivialité au siège.


Travail sur la convivialité, afterwork organisé la semaine prochaine, un groupe de coureurs va se remette en place.


Remarque de la CSSCT


On s’éloigne un peu de l’objet de la commission spécifique au suivi de la charge de travail et à la prévention des risques psychosociaux.


Réponse


Non, cela touche la prévention des RPS.


SECAFI intervient sur deux services : à la Supply et au marketing.


L’atelier du marketing initialement prévu le 28 avril a dû être reporté, la nouvelle date sera communiquée lors de la prochaine commission.


L’atelier pour la Supply a été réalisé le 28 mars.


Il a été indiqué que lors de cet atelier :


- L’équipe a pu s’exprimer librement ;

- L’équipe a travaillé sur des thématiques choisies (qui fait quoi/temps de formation…) ;

- Il était souhaité d’avoir des solutions concrètes, ce qui n’est pas le cas à date, et donc sensation de tourner en rond du fait de deux éléments bloquants que sont le manque de ressource et la nouvelle fonction qui demande trop de sollicitations en même temps. L’équipe est en attente d’un changement à la suite de ces alertes et ressentis.


À la suite de cet atelier, une réunion d’équipe aura lieu au mois de mai.


Remarque de la CSSCT


L’atelier ne semble pas être suffisant pour surmonter les problèmes rencontrés. Que peut-on faire pour aider plus l’équipe ? Le risque RPS sur ce service ne semble pas suffisamment pris en compte.


Ne faut-il pas renforcer l’équipe temporairement ?


État des accidents du travail et des maladies professionnelles


Il y a eu dix-neuf accidents du travail sur la période mars/avril, dont sept, en laverie.


L’entreprise indique qu’une information va être faite en restaurant sur l’obligation d’utiliser AXILANE pour faire les déclarations des accidents du travail et des maladies professionnelles à compter du 1er juin 2022.


Profiter de la réunion des DOR pour resensibiliser sur le sujet. Rappeler que la mise à jour de la DUERP est à faire à chaque accident du travail.


Les DOR et/ou RRH pourraient contrôler la mise à jour de la DUERP et affichage obligatoire lors de leur visite sur site.


Le service ressources humaines relance avec Bureau VERITAS un diagnostic pénibilité (dernier réalisé en 2014). Pour permettre la comparaison, on va garder les 2 restaurants de la dernière fois : Arras et Leers.


On souhaite ajouter un nouveau restaurant plus grand : le choix s’est porté sur Englos.


Une enquête va être réalisée sur Flunch Villeneuve d’Ascq par la médecine du travail sur l’ergonomie des postes.


Remarques/Questions diverses :


Concernant Aulnay :

Problématique de fuites à la chaufferie, délai d’intervention de la société trop long, problématique de porte de frigo à changer, problématique de machine à laver non résolue, les pièces sont régulièrement changées, mais il y a panne sur panne.


Concernant Sin-Le-Noble (Douai) :

Il y a un manque de loverator dans le restaurant.


Quid du matériel des restaurants fermés ? Peut-on avoir la liste de ce qui a été récupéré et ce qui est encore disponible ?


Concernant Illkirsh :

AT dans le vestiaire du restaurant à cause d’une applique au plafond avec bord très coupant.


18. Calendrier : date de la prochaine réunion


Prochain CSEC le 8 septembre 2022.

125 vues0 commentaire