• Section Flunch CFDT

Compte rendu de l'audience du 24 mars au tribunal de commerce de Lille


Le mercredi 24 mars a eu lieu l'audience de suivi relative à la mise en sauvegarde de Flunch au Tribunal de commerce de Lille.


Présents pour représenter le CSEC :

– Monsieur David CHEVALIER.

– Monsieur Philippe DELAHAYE CFE/CGC

– Monsieur Grégory DUBOIS CFDT

– Madame Aurore FRANCHOMME FO

Monsieur Philippe DELAHAYE est également représentant des salariés.

Le CSEC a été représenté par le cabinet d’avocat VERDIER.

Les principaux dirigeants de l’entreprise étaient là avec leurs avocats ainsi que les administrateurs judiciaires.

Comme pour l’audience du 24 février 2021, rappel de la situation de l’entreprise ayant abouti au placement de Flunch sous procédure de sauvegarde depuis le 29 janvier 2021.

Intervention du Directeur général Flunch qui a présenté le plan de transformation de l’entreprise et traitant notamment :

– Projet de transfert (ou de fermeture) de 57 restaurants.

– Programme mis en place d’aide à la reprise (conditions préférentielles, accompagnement…)

– Projet de transformation (3 concepts gradués : Lifting, évolutif ou Flunch-hall).

Intervention du Directeur général Agapes qui a réaffirmé le soutien du groupe et des actionnaires pour le redressement de Flunch.

L’avocat du CSEC a quant à lui demandé le chiffrage du projet de transformation comparé au coût prévisionnel du PSE en cours.

Nous avions demandé lors de la dernière audience plus de détails sur les éventuels repreneurs des 57 restaurants concernés par un projet de fermeture ou de reprise. Nous entendions par plus de détails, l’identité des repreneurs et quels sites étaient concernés.

La seule réponse que nous ayons obtenue est que pour l’instant 190 marques d’intention de la part de membre du personnel, de franchisés actuels et d’enseignes extérieures ont été recensées sur une cinquantaine de restaurants.

Une nouvelle fois, il a été mis en avant par nos dirigeants leur volonté de relancer l’entreprise (intervention des actionnaires avec l’injection dans les comptes de 27 millions d’Euros, plan de transformation…)

De par ces éléments il a donc été demandé au tribunal de commerce le maintien de la procédure de sauvegarde.

Les représentants du CSEC et des salariés se sont exprimés à leur tour et ont évoqué les points suivants :

– Aptitude de l’entreprise à pouvoir investir suffisamment et assez vite.

– Doutes sur la pertinence de fermer ou céder certains sites.

– La mise en place d’une bourse à l’emploi regroupant les entreprises liées à l’AFM.

– Interrogations sur le devenir des restaurants qui n’évolueront pas tout de suite au nouveau concept.

– Difficulté de pouvoir négocier le PSE.

Sur ce dernier point, nous avons voulu exprimer notre sentiment que l’entreprise entendait négocier selon ses propres choix et ses propres règles et que cette situation n’était pas acceptable.

La procédure de sauvegarde de l’entreprise est maintenue.

Prochaine audience le 28 avril 2021 à 14 heures.

169 vues0 commentaire