• Section Flunch CFDT

Un mouvement qui s’amplifie

Point sur le mouvement en cours dans l’entreprise, nous en sommes à 32 restaurants différents ayant effectué un débrayage :


1. Aulnay-sous-Bois (CGT)

1. Amiens (CGT)

2. Arras (CGT)

3. Béthune (CGT) Aulnay-sous-Bois (CGT)

4. Bouilac (CFDT)

5. Boulogne-sur-Mer (CFDT - FO)

6. Brive-la-Gaillarde (CFDT)

7. Calais (CFDT - FO)

8. Coquelles (CGT)

9. Carré Sénat (CFDT - CGT - CFE/CGC)

10. Compiègne (CGT)

11. Dunkerque (CFDT - FO)

12. Englos (CFDT)

13. Faches Thumesnil

14. Illkirch (CFDT - CFTC)

15. Laxou (CFDT)

16. Leers (CFDT)

17. Lens (CGT)

18. Liévin (CGT)

19. Metz (CFDT)

20. Nice (CFDT)

21. Noyelles-Godault (FO)

22. Ollioules (CFDT)

23. Plaisir (CFDT - CGT)

24. Quetigny (CFDT)

25. Reims (CGT)

26. Roncq (Sans étiquette, mais avec participation CFDT - CGT)

27. Rosny (CGT)

28. Sin Le Noble (CGT)

29. Saint-Omer (CFDT)

30. Thionville (CFDT - CGT)

31. Villeneuve-d’Ascq (FO)

32. Vitrolles (CFDT)


Nous ne pouvons que nous féliciter de cette performance historique jamais réalisée à ce jour depuis la naissance de Flunch.


Notre intersyndicale fonctionne à plein régime et nous pensons pouvoir encore augmenter le nombre de restaurants qui débrayeront.


Nous avons fait en sorte à ce que notre mouvement soit abondamment relayé par la presse écrite et la télévision (voir article et vidéos jointes).


Nous devions commencer les négociations sur les salaires le 3 mars 2022 à 9 h 00, mais coup de théâtre la direction nous a proposé de négocier avant un accord de méthode préalable selon eux au commencement des débats.


Il en est absolument hors de question et l’ensemble des organisations syndicales ont refusé en bloc cette « initiative » de l’entreprise. En effet, compte tenu de l’actualité et de la lutte des salariés, la seule négociation à ce jour qui importe à nos yeux et celle liée à l’évolution de la grille des salaires et les conditions de travail.


Nous considérons qu’il s’agit là d’une nouvelle manœuvre de la direction afin de gagner du temps et tenter de nous enfermer dans des contraintes engendrées par la signature d’un accord de méthode.


Nous restons extrêmement déterminés et nous continuerons par le biais de débrayages et d’intervention dans les médias à maintenir la pression auprès de l’entreprise.


Bien évidemment, nous vous tiendrons informés de l’évolution et surtout des résultats des actions en cours et des négociations à venir.


Merci à tous les camarades, qui au-delà des revendications relatives à la rémunération défendent également notre dignité !






237 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout