• Section Flunch CFDT

Compte rendu de la réunion du CSEC du 8 septembre


Membres CFDT présents :


DESPLANQUE Anne-Cathy (Titulaire)

DUBOIS Grégory (Titulaire)

BAUDIER Éric (Représentant syndical CFDT)


Nombre de votants :


1. Composition du CSEC pour la séance :


Point sur les présents et les absents.


2. Approbation du procès-verbal de la réunion du 19 mai 2022 :


Le procès-verbal du 19 mai 2022 a été approuvé.


3. Présentation du rapport d’expertise portant sur la situation économique et financière de l’entreprise (comptes clos au 21 décembre 2021) et sur la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi :


Le cabinet SECAFI a présenté ce jour son rapport aux élus du CSEC.


Analyse de la situation économique et financière :


2021 : avec la poursuite du COVID et le déclenchement du plan de sauvegarde fin janvier, une année extrêmement difficile :


- Comptes sociaux – vision globale.

- Une baisse des revenus en 2021. La perte d’exploitation est proche de celle enregistrée en 2020.

- Une perte nette équivalente aux revenus de 2021. Une activité en berne, des éléments exceptionnels en lien avec le PSE et la restructuration ont pesé sur la profitabilité.

- Des fonds propres qui restent négatifs à fin 2021. La trésorerie est à niveau satisfaisant à la suite du versement du prêt d’Agapes (compte courant).

- Un passif gelé à fin 2021.


Situation à fin juillet 2022 : EBITDA en ligne avec les prévisions actualisées fin mars, la trésorerie est rassurante :


Lexique : EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization), il désigne le « cash-flow » provenant de l’activité d’une entreprise, indépendamment des impôts et des taxes mais aussi de sa politique d’investissement et de financement.


- À fin juillet 2022, l’EBITDA est toujours en avance par rapport au prévisionnel modifié de fin mars. Le CA et la marge sont en retard, ce sont les charges qui compensent.

- À fin avril 2022, l’EBITDA était en avance sur le prévisionnel modifié. À fin juillet 2022, il l’est toujours, mais grâce aux économies de charges.

- Focus sur les frais de personnel : un « gain » qui interroge, traduisant vraisemblablement des difficultés à recruter et à fidéliser, mais également potentiellement des choix de gestion.

- À fin juillet 2022, l’analyse de l’évolution des écarts des grands indicateurs mois par mois permet de comprendre pourquoi la situation reste préoccupante.

- Plus nette reprise de l’activité depuis la mi-juillet, et l’EBITDA du mois d’août devrait être positif pour la première fois depuis décembre 2019.

- À fin juillet 2022, la situation de trésorerie est bien meilleure que prévu grâce au versement en juin d’une aide aux coûts fixes versée par l’état.


Analyse des performances et indicateurs par restaurants :


- Pourcentage représenté sur les revenus au 1er semestre 2022 par les charges salariales et immobilières. Les dépenses de personnel reculent significativement en lien avec la baisse des effectifs.

- Une segmentation embryonnaire.

- Seuls 8 restaurants sont profitables au 1er semestre 2022.

- La profitabilité est globalement corrélée au taux de démarque et à la fréquentation le soir.


Annexes :


- Fréquentation, CA et probabilité par cluster.

- Répartition de la fréquentation de la clientèle en fonction des clusters.

- Le chiffre d’affaires.

- Le produit total.

- La marge brute.

- La valeur ajoutée.

- La réduction des impôts de production.

- Les frais de personnel.

- Le résultat économique brut.

- Le résultat d’exploitation.

- Le résultat net.

- Bilan économique.

- Les immobilisations et investissements.

- Le besoin en fonds de roulement.

- Les fonds propres.

- L’endettement net.

- Les flux de trésorerie.

- Évolution de la profitabilité et de la rentabilité.


En conclusion, il est indéniable que 2021 a été très difficile ! En exploitation elle ressemble fortement à 2020 avec une réduction de voilure en lien avec la baisse de fréquentation (effet COVID) et les fermetures de sites.


Le résultat net comptable baisse nettement en lien avec les éléments exceptionnels liés au plan de sauvegarde.


Le début de l’année 2022 s’engage correctement.


En mars 2022, la direction a établi un « budget prévisionnel modifié » avec un EBITDA non plus en positif, mais en négatif. Par rapport à ce nouvel objectif, à fin juillet 2022, l’entreprise est actuellement toujours en avance.


Cependant, dans le détail, force de constater que c’est par des économies de charges, notamment de personnel, et non par la performance commerciale (nombre de clients et chiffre d’affaires) que ce résultat est obtenu.


La CFDT est intervenue à ce propos et a tenu à souligner ce point !


Le modèle économique des restaurants est essentiellement basé sur des coûts fixes (frais de personnel et coût immobilier), seule une sortie par le « haut » (augmentation de la fréquentation et du chiffre d’affaires, mais aussi des marges) permettra aux restaurants de retrouver durablement des résultats positifs, alors même que l’année 2022 est marquée par l’inflation et des hausses de prix importantes (matières, transport, énergie…) qu’il faudra absorber.


Depuis quelques mois, les actions se sont concrétisées autour de 3 grands axes stratégiques :


- Simplification de l’offre.

- Positionnement prix.

- Transformation de l’offre.


Diminution du nombre de références, augmentation des prix, le lancement du Fâches Lab ».


Comme annoncé, à partir d’octobre 2022, 20 nouveaux restaurants vont bénéficier de « lifting », 1 ou 2 restaurants (dont Roncq) avec un niveau d’investissement plus conséquent, sur un modèle sensiblement identique à celui de Fâches. L’enveloppe d’investissement sera donc augmentée pour 2022.


Depuis mi-juillet, la fréquentation semble être au rendez-vous. Le redressement se confirme et s’accélère, le mois d’août se termine au-dessus de l’objectif en CA. La capacité à maintenir cette dynamique sera déterminante pour assurer le prévisionnel modifié 2022.


La démarche de « segmentation » nous apparaît judicieuse. Les clusters, aujourd’hui « limités » à une différenciation de prix zone A et zone B, mériteraient, du point de vue de SECAFI d’être assumées par des différenciations d’offre au-delà du prix, pour éviter « l’opportunisme » au profit d’une segmentation permettant à terme le retour à l’attractivité de la marque.


La segmentation et la mise en avant de facteurs de différenciation (sans dénaturer l’ADN Flunch) seront des étapes nécessaires pour Flunch, dans un contexte de ressources nécessairement limitées.

Analyse de la politique sociale, des conditions de travail et de l’emploi :


Analyse des rémunérations :


- Construction de l’échantillon.

- Un effectif en baisse en 2021 par rapport à 2019.

- Accélération du turnover en 2021. Des recrutements importants.

- Rémunération totale relativement similaire pour les employés de restaurant.

- Baisse des sommes versées au titre des éléments de rémunération variable en 2021. Une part significative de l’effectif ne reçoit pas de prime.

- La part fixe représente 89 % de la rémunération totale en 2021. Elle est de 93 % pour les employés de restaurant.

- 34 % de l’effectif n’a pas été augmenté en 2021. 50 % ont été augmentés entre 2 et 4 %. Corrigée de l’inflation, cette part diminue significativement.

- 27 % de l’effectif n’a pas été augmenté sur les deux dernières années.



Prédiagnostic du processus de planification RH :


6 restaurants ont été visités par SECAFI :


- Dunkerque : 29 juin 2022.

- Arras : 30 juin 2022.

- Valenciennes : 7 juillet 2022.

- Calais : 21 juillet 2022.

- Englos : 27 juillet 2022.

- Fâche Thumesnil : 22 juillet 2022.


Les experts ont divisé leur analyse de la manière suivante :


- Contexte RH des 6 restaurants visités.

- Prédiagnostic/Enjeux et félicitant du processus de planification.

- Focus sur les plannings de 2 restaurants (Englos, Valenciennes).

- Annexes.


4. Consultation sur la situation économique et financière de l’entreprise (comptes clos au 31 décembre 2021) et sur la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi :


Le CSEC a émis une résolution qui tient lieu d’avis motivé :



RÉSOLUTION DU CSEC FLUNCH CONCERNANT LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L’ENTREPRISE ET SUR LA POLITIQUE SOCIALE, LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET L’EMPLOI



Avis sur la situation économique et financière

On retient que jusqu’à mi-juillet 2022 au moins, si l’entreprise tient son budget révisé, c’est par un écart sur les frais de personnel, mais l’activité et les marges restent largement insuffisantes (marge – frais).

Ces « économies » sont vraisemblablement dommageables pour la qualité du service rendu au client et pour les salariés (conditions de travail, pression dans certains restaurants…). On voit l’économie, mais pas le manque à gagner.

Tout reste à faire sur le dernier quadrimestre pour démontrer la capacité à redresser la barre en termes d’activité (fréquentation client, chiffre d’affaires), même si la qualité du mois d’août est un premier signe encourageant.

Avis sur la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi

À la majorité, les élus du CSEC regrettent un manque de dialogue social avec les représentants du personnel, ce qui est perçu comme un manque de considération, qui pourrait être compensé par un effort de communication renforcé et un partage du projet pour l’entreprise et dans chaque restaurant.

Le CSEC regrette de ne pas avoir eu l’occasion de visiter, avec la direction, le Fâches Lab.

Les conditions de travail et l’ergonomie des postes nous semblent systématiquement oubliées.

L’évolution des restaurants et les nouveaux métiers ne sont pas reconnus

Sur l’outil de planification Equitime, le CSEC pense que le problème n’est pas l’outil (même s’il est imparfait), mais l’absence de formation et l’absence de partage sur les bonnes pratiques et sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences nécessaires à une bonne vision par restaurant.

Les investissements doivent également concerner les arrières, les WC, les jeux, le sol, c’est un minimum pour les clients !

On regrette que l’investissement humain ne soit pas au cœur des préoccupations de la direction (la pénibilité, l’absence de formation…).


5. Information sur les résultats à fin août 2022 :


Premier mois bénéficiaire depuis février 2020 (malgré un certain nombre de fermetures de séquences dans des restaurants).


Des restaurants renouent avec leur CA 2019.


L’inflation pèse sur le taux de marge malgré les nouvelles hausses tarifaires du 11 juillet 2022.


Le taux de démarque reste insatisfaisant.


La productivité évolue.


Augmentation de la trésorerie.


Progression de la moyenne plateau.


Néanmoins, l’entreprise accuse encore des pertes depuis le 1er janvier.


6. Coût global de la convention du 12 juillet 2022 :


375 000 euros budgétisés, 155 000 euros utilisés.


7. Point sur le plan de sauvegarde :


Réunion très positive devant le juge-commissaire le 30 juin 2022, où il a été question :


- Des résultats de Flunch à fin mai.

- Du passif Flunch au 30 juin.

- Du plan de transformation en cours


Audience au tribunal de Commerce de Lille Métropole les 15 et 16 septembre pour revoir les 700 créances encore contestées.


8. État du parc (date échéance baux) :


99 sites compagnie (97 restaurants + 2 FC) :


- 14 en propriété.

- 82 en location : 50 baux échus, soit 59 % des baux échus.


10 sites LGAI :


- 3 baux échus, soit 30 % des baux échus.


Au total (compagnie + LGAI) :


- 95 baux.

- 53 baux échus, soit 56 % de baux échus.


Plan d’action en cours avec les principaux bailleurs CEETRUS/NHOOD, CARMILA et KLEPIERRE.


9. Point d’étape sur la transformation :


Fâches Lab – Résultats (compte exploitation et coût du projet) :


Données à caractère confidentielles non communiquées dans ce compte rendu.


Bar : Objectifs CA, état des licences et besoins :


Objectif de + 20 % de CA pour le restaurant dans sa globalité, le bar doit y contribuer, sans pour autant qu’on est défini dans quelle proportion exacte.


Dans la majorité des cas, nos restaurants possèdent 2 licences : Licence III et licence grande restauration GR). Certains restaurants ne possèdent que l’une ou l’autre.


14 licences IV dans le parc.


Bilan à date des animations réalisées en restaurant (social bar, plaisir…) :


Ce point a été reporté.


Résultat des restaurants liftés en S1 :


Données à caractère confidentielles non communiquées dans ce compte rendu.


Point sur la transformation à venir : concept, sites concernés, détail des investissements, planning :


Présentation par le directeur technique Flunch du déploiement du nouveau concept au travers des réalisations menées à Fâches Thumesnil.


Communication des sites concernés, détail des investissements dans un futur proche, ainsi que le calendrier prévu.


10. Présentation de la nouvelle offre :


Offre carte automne 2022 :


- Nouvelle vaisselle (à partir de novembre).

- Animation mensuelle, octobre, novembre, décembre.

- Offres week-end +++


Salade Bar :


Une réponse adaptée aux attentes des consommateurs. Salade 100 % personnalisable selon ses envies et renouvelée selon la saison. Des marqueurs de saisonnalité, de produits sains, et de nombreux toppings.


Free flow sucré :


Des bases gourmandes à personnaliser avec différentes gourmandises Île flottante, crémeux chocolat, crémeux vanille, yaourt grec…


Construction offre pâtisserie avec le retour du Saint-Honoré et arrivée d’une nouvelle pâtisserie week-end : super baba aux framboises.


Fromage et pains :


Nouvelle carte (introduction de fromages locaux).


Plats chauds :


Steak haché 125 gr, poulet, filet de poisson pané, plat du jour, grande salade Caesar —> Plats menu Flunch (suppression du steak haché 180 gr).


Familles de produit :


- Plat mijoté/cuisiné.

- Plat rendez-vous brasserie.

- Grillades.

- Burgers (cheese, veggie, fish burger, F burger, Double rosti burger).

- Filets de poisson plancha

- Galettes.

- Jambon découpe.

- Saveur du moment.

- Assiette de légumes.

- Ligne exclusivement pour recette locale.

- Pizza et pasta (actuellement uniquement développé sur le site de Fâches-Thumesnil).


11. Information sur la politique tarifaire évolution des prix, classement des restaurants par cluster :


Contexte : des changements majeurs influençant la fixation des prix :


- Concurrence.

- Coûts.

- Concurrence.


Les évolutions successives du pricing au cours de l’année :


Avril 2022 — > Évolution du pricing au lancement de la carte printemps été.


Juillet 2022 — > Ajustement de quelques prix le 11 juillet.


Octobre 2022 — > Évolution du pricing au lancement de la carte automne hiver.


Focus sur les clusters :


Une étude a permis à l’entreprise de caractériser nos restaurants en fonction de critères distinctifs :


- Activité du restaurant.

- Données stratégiques et géographiques.

- Profil de consommation.

- Mix produit.


Après analyse de ses critères, 3 typologies de restaurants ont été distinguées :


- Restaurant famille.

- Restaurant fonctionnel.

- Restaurant festif.


L’entreprise a fait le choix d’exploiter la 3e typologie pour en faire une « zone B » pour laquelle les restaurants rattachés ont des prix différents sur quelques produits (entrées, plats principaux et APP).


12. Présentation du projet digitalisation (détails des actions et des investissements, calendrier) :


Projet technique :

MEGAMAX : Déploiement de la fibre dans les restaurants éligibles (environ 80 % des restaurants). 3 restaurants pilotes prévus (Amiens Dury, Boulogne-sur-Mer, Englos).


Projet back-office :

Terminé :

- Gestion des activités.

- Prévision des ventes.


En cours :

- EEZYTRACE (outil HACCP).

- Réception et inventaire.

- Nouveau référentiel produit et recettes.

- Autour du module fabrication : nouveaux écrans, documents légaux.


Projet front office :

- OPENBRAVO nouveau logiciel de caisse (déjà en service sur les sites de Lens et de Fâches-Thumesnil au Take Away et sur Amiens Glisy). Objectif de fin de déploiement prévu pour janvier 2023.

- Bornes de commandes et de paiement.


Projets autres domaines :

- Signature électronique des contrats de travail (Démarrage au 1er trimestre 2023).

- Projet TIMEUP : remplacement Equitime (Projet Groupe. Pour Flunch, des 1ers pilotes en octobre 2023).

- Nouveau site traiteur (mise en ligne prévue en février 2023).

- Sécurisation des bornes enfants modification du programme sur la borne pour ne pas rester bloqué des journées complètes.

- DATA : Exploitation des données dans nos systèmes (clients, produits…). Des nouveautés : nouveau tableau sur la satisfaction client, RFM (stratification client).



13. Point d’avancement sur la mise en œuvre de la nouvelle organisation de la maintenance :


Intervention du directeur technique Flunch.


Les points clefs du projet :

- Répartition des 98 restaurants en 44 zones d’intervention géographiques.

- Mise en place sur chaque zone d’un Technicien de Maintenance Multisites (TMM).

- Mise en place d’un socle « Référent Technique ».

Au 31/0/2022 :


- 70 % des 44 zones sont couvertes par des TMM et 67 % des 98 restaurants sont dotés de TMM.

- Les zones géographiques les plus impactées : Région Grand Est et Région Rhône-Alpes.

- 95 % des TMR actuels ont été vus. Priorité donnée aux TMR actuels et recrutements externes si absence de solutions internes.

- Sur 42 restaurants initialement non pourvus de TMR, 10 restaurants sont dorénavant couverts.

- Formations en cours pour les nouveaux TMM (BUREAU VERITAS, KIMOCE, MEIKO, ENODIS, ETT).


14. Point sur la mise en œuvre du PSE :


État à date :


- 27 sorties en cours de procédure (démissions…).

- 97 transferts dans le cadre des 8 reprises de restaurants.

- 145 reclassements internes.

- Procédures en cours (AT, adaptation).

- 972 ruptures de contrat pour motif économique avec 63 % d’adhésion au Congé de reclassement (361 non-adhésions au congé de reclassement, 611 adhésions au congé de reclassement).


30 % des salariés ont trouvé rapidement un CDI/CDD de 6 mois et +.


Autres solutions identifiées pour les salariés en congé de reclassement :


- 44 % de formation de reconversion.

- 5 % de création d’entreprise.

- 3 % retraite (à ajouter : ceux qui n’ont pas adhéré au congé de reclassement).


Commission de suivi :


Redéfinition des sous-commissions.


La commission de suivi centrale suivra directement le réseau nord.


2 sous-commissions :


1 – Nord (réseaux parisiens, Grand Est, Champagne et Bretagne).

2 – Sud (Val de Loire, Aquitaine, Occitanie, PACA, Rhône-Alpes).


Réunions le 26 septembre (14 heures pour le nord, 15 h 30 pour le Sud).


Désignation du membre du CSEC par sous-commission :


Nord — > Madame Isabelle LELEU.

Sud — > Madame Isabelle BOMBARDIER.


Partie santé, sécurité et conditions de travail :


15. Compte rendu de la réunion CSSCT du 30 juin 2022, diagnostic pénibilité :


Point sur l’avancement des travaux dans les restaurants concernés : nom des restaurants concernés en 2022, calendrier d’intervention et durée des travaux, nature des travaux, coûts, point à date sur la réalisation par rapport à l’objectif fixé :


Sur les 22 premiers restaurants qui étaient concernés sur le premier semestre, 20 sont finis. 2 sont encore en cours : Calais Coquelles (pas démarré, car pas obtenu l’autorisation) et Toulouse Roques, travaux plus longs à cause du sol.


26 autres restaurants sont prévus pour avoir un lifting d’ici à la fin d’année.


Il y a déjà des modifications qui sont liées à ce qui se passe à Fâches-Thumesnil.


En fonction des typologies de restaurants, il y aura parfois des travaux dans les arrières 5 ou 6 lots définis en fonction des restaurants.


Lot 1 = lifting de la salle avec 2 mondes : cosy et famille au lieu de 3 sur la première vague


Aucun restaurant en Île-de-France, car relation tendue avec les bailleurs

Le choix des restaurants a été fait en fonction des bonnes relations bailleur.


Liste des restaurants :


- Flunch Amiens Dury.

- Flunch Amien Glisy.

- Flunch Arras.

- Flunch Avignon Le Pontet.

- Flunch Bayonne.

- Flunch Compiègne.

- Flunch Cormontreuil.

- Flunch Douai.

- Flunch Epinal.

- Flunch Englos.

- Flunch Le Havre Montivilliers.

- Flunch Lyon Saint-Priest.

- Flunch Maubeuge.

- Flunch Montbelliard.

- Flunch Montpellier Perols.

- Flunch Nantes.

- Flunch Nice Lingostière.

- Flunch Poitier Sud.

- Flunch Quimper LGI.

- Flunch Reims Tinqueux.

- Flunch Roanne.

- Flunch Roncq.

- Flunch Saint-Omer.

- Flunch Saint-Quentin.

- Flunch Toulouse Labege.

- Flunch Tours Chambray.


Roncq : travaux de laverie effectués


Aucune glissade sur le nouveau sol en résine, mais il faut trouver le bon matériel pour laver le sol.


Présentation des travaux du Fach’Lab : réalisation à date, impact sur les conditions de travail (organisation des stands et des plannings/trame horaire, postures et ergonomie, formations prévues) :


Fermeture du restaurant le 23 juin au soir, récupération des lieux entre le 6 et 8 juillet.


Nouveaux métiers : pizza/pasta et burger.


Accompagnement des équipes italiennes pour la pizza/pasta et Antoine Trillat pour le burger.



Formation interne et externe : formation cocktail Bacardi, Segafredo et Kronenbourg, 2 jours sur St Quentin pour les pizzas


SST, Incendie, Hygiène…


Demande des élus : Nous transmettre les plans

Remarques des élus : Il est dommage que nous n’ayons pas eu de présentation des nouveaux matériels et de l’ergonomie des nouveaux postes.


Les élus n’ont pas été associés à aucun des niveaux au dossier FLUNCH FACH LAB et ne peuvent faire qu’un constat, les élus trouvent cela regrettable.


Il a été proposé au CSSCT de passer une journée sur Fâches courant juillet pour découvrir les nouveaux métiers : 20 juillet.


4 à 5 jours d’appropriation du restaurant sont prévus du 14 au 17 juillet


18 juillet : ouverture officielle.


Aucun frein sur la partie économique cet été. Si besoin de personnel en plus, cela sera possible.


Trame horaire : avec la modification de l’offre : pas de prise de risque 1 personne à chaque stand


Durant tout l’été : tous les bras nécessaires pour assurer le service sans contrainte économique. La commission souhaite qu’une formation soit dispensée en amont avant duplication pour les nouveaux métiers (bar, pizzas), et notamment pour le bar qui est une vraie nouvelle compétence.


Impacts de la simplification de l’offre réalisée au 1er trimestre 2022 sur l’organisation et les conditions de travail. Exemple à détailler : buffet dans sa globalité, mousse au chocolat (impacts manipulation). Impact du nouveau plan d’offre dessert sur les conditions de travail en fonction du taux de prise :


Test en cours : refoisonnement au batteur 6 minutes, remise en verre Endevor, car volume plus important.


Perte de près de 2 pt de taux de prise entre l’ancienne recette et la nouvelle.


Remarques des élus : Solution intermédiaire, mais qui ne peut être pérenne.


La simplification de l’offre : recette simple à faire et facilement transmissible répond à la demande

Initiale.


Pénibilité sur le stand laverie : remontée de l’enquête, échange et travaux en commun sur le document unique relatif au poste de laverie, réflexion sur l’anticipation de tâches en salle :


Lecture des réponses.


Réponses à consolider après la date de clôture le 7 juillet.


Axe de travail :


– Fuite et eaux stagnantes.

– Formation geste et posture.

– Produit lessiviel.


On fera un point sur le sujet le 20 juillet à Fâches


Prévention des risques psychosociaux au sein des restaurants : calendrier de lancement de l’enquête nationale, date de validation du contenu du questionnaire avec la CSSCT :


Une enquête réalisée à l’automne par la direction incluant des RPS.


Pas de validation du questionnaire par les représentants du personnel.


Pas d’info sur le prestataire ni sur les questions ou le nombre de questions.


Remarques des élus : aucune information disponible ni sur l’organisme ni sur le nombre de questions

Prise en compte du sujet un peu à la légère par la direction.


Inquiétude des élus sur le sujet des RPS qui augmentent dans les restaurants.


Malgré l’alerte des élus depuis janvier, il n’est pas constaté de vraies avancées sur le sujet.


Les élus émettent une nouvelle alerte sur le sujet des RPS qui n’est pas suffisamment pris en compte.


La direction indique qu’elle travaille sur un accord de pénibilité qui inclut un certain nombre de points répondants aux RPS.


Point spécifique RPS sur certains restaurants : Montpellier, restitution de l’enquête d’Alterhego réalisée à Thiais et point à date sur la situation, Avignon Le Pontet :


Montpellier : nouveau cadrage a été fait la semaine dernière, la mission de Secafi prévue en juillet


Le pontet : enquête interne va être réalisée à la demande du CSEE.


Les élus indiquent avoir eu connaissance d’une pétition lancée sur les conditions de travail, signée par 29 personnes.


Thiais : En 21 décembre, la direction a demandé à Alter Hego de réaliser un diagnostic


Réunion collective et entretien individuel avec des salariés volontaires : 16 salariés sur une cinquantaine, avec un

Psychologue.


Analyse de la nature du risque.


La restitution précise qu’il y a des problèmes d’ambiance, plus d’absences, du clivage.


Difficulté de relation avec l’encadrement. Baisse de solidarité, incivilité client, Incertitude sur l’avenir


Préconisation du cabinet : Aligner l’équipe d’encadrement.


Plan action présenté le 20 mai à l’inspection du travail et médecin travail.


Remettre les rituels managériaux, refaire une réunion buffet, formation du personnel, moment de convivialité.


Informations sur les accompagnements Flunch.


Les élus demandent la restitution complète de l’enquête. Réponse : Pas encore le PV du CSEE, pas de transmission de dossier écrit par Alter Hego (uniquement à l’oral).


Le plan d’action est en train de se dérouler


Les élus indiquent que les problèmes continuent au sein de ce restaurant, de nouveaux incidents ont eu lieu.


Les élus indiquent qu’il y a un problème de formation de l’encadrement et notamment des AS.


Manque de formation managériale, on arrive à des aberrations.


On arrive à des situations qui prennent des proportions importantes.


Cellule d’écoute psychologique : bilan à date des appels reçus :


11 demandes d’accompagnement entre janvier et avril, 22 entretiens.


2/3 sont d’ordre personnel.


Recommandation des élus : Refaire une communication sur le N° de téléphone.


À mettre avec la fiche de paie et affichage au-dessus de la pointeuse


Poursuite de la prévention des risques professionnels en restaurant : planification de l’analyse et prévention des risques professionnels du secteur chaud - Préparation du support de visite secteur chaud :


Faire le questionnaire pour la réunion d’octobre pour l’envoyer dans la foulée aux restaurants (réunion CSEE d’octobre/novembre).


Point sur la Commission de suivi de la charge de travail et prévention des risques psychosociaux au siège : planning des réunions d’équipe prévues en supply (retour de Mathilde en tant que référente RH ; plan d’action pour l’équipe y compris en termes de visibilité RH/formation à moyen terme) ; marketing (retour de l’atelier du 14 juin) :


Pour le service Supply, une nouvelle réunion de service est prévue le 5 septembre pour continuer le plan d’action. Formation sur 2 logiciels.


Attente de cette réunion pour réévaluer la situation.


Pour le service Marketing, intervention de SECAFI très bien perçue par l’équipe.


Principalement travaillé sur les surcharges.


Responsables de projet ont été désignés et doivent faire un calendrier.


Les irritants qui occasionnent des pertes de temps ont été réglés tout de suite


Quid de la mission transverse liée à la santé et la sécurité des salariés : définition des attendus/cahier des charges, programme d’actions prévues :

Les élus demandent le détail de la mission sur la santé et la sécurité des salariés, cela n’a pas pu être détaillé par la direction.


Cela est récent, en cours de construction, la personne volontaire doit se former pour monter en compétence.


Pour les situations les plus complexes qui ne seraient pas prises en compte par les RRHO.


Rien à présenter ce jour.


Les élus précisent qu’ils reposeront la question à la prochaine réunion.


Point sur l’audit technique des restaurants : réalisations à date, premières conclusions, reste à faire, plans d’action.


79 restaurants audités sur 97.


Remise en état des laveries en majorité.


Remise à niveau des installations de climatisation, chauffage et ventilation.


Étude pour la généralisation des sols de Roncq sur les zones à risque.


Généralisation des TMR multisites : présentation de la nouvelle cartographie et du nombre de TMR multisite à date ; quid des TMR qui n’évolueraient pas sur cette fonction ?

La cartographie 24 et 26 a été redéfinie : 26 Roques et Blagnac et 24 Perpignan.


Objectif déployer le projet au 1er juillet.


Les élus demandent à voir un avenant vierge, car remontées reçues sur la possibilité de mutation.


Réponse : il y a une clause de mobilité dans les avenants, 5 zones géographiques basées sur les zones téléphoniques.


Rattachement à une ZIG.


Les élus demandent si on leur a expliqué ce qu’engendrait la mobilité.


Tous les TMR n’ont pas encore eu l’entretien, il y en a encore en cours :


- 7 sont déjà rattachés au siège.

- 14 ont accepté.

- 9 refus d’évolution.


Pas encore eu de cas de souhait d’évoluer sans avoir les compétences nécessaires


1 démission

3 embauches externes + 1 en cours

Quid des refus : ils pourront continuer à faire le niveau 1 ou 1 plus et devenir référent technique en restaurant (machine à café, changement filtre roof top) part technique variable


Mixte avec autre poste au sein du restaurant


25 postes pourvus sur 44 ouverts


Embauches en cours dans les zones dénuées de techniciens.


Présentation du rapport annuel du médecin du travail ; bilan des AT et des maladies professionnelles :


Accilane : rappel aux restaurants.


Tous les codes ont été renvoyés (réinitialisation des mots de passe).


Stats du mois de mai :


- 8 accidents.

- 3 coupures.


Jour : mercredi


Maladie pro : On devrait avoir l’information pour la prochaine réunion (saisie dans Accilane).


Préconisation des élus : refaire rappel en septembre pour obtenir les informations pour la prochaine

Réunion.


Présentation du PAPRIPACT (Programme Annuel de Prévention des Risques Professionnels et d’Amélioration des Conditions de Travail) et DUERP (Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels) mis à jour :


Le PAPRIPACT est un document obligatoire, qui formalise pour l’année suivante, l’ensemble des mesures devant agir sur les risques professionnels identifiés. Il doit être présenté au CSEE annuellement dans le cadre de la consultation sur la politique sociale (art. L. 2312-27).


Depuis 2001, le Document Unique fait obligation à l’employeur de retranscrire l’ensemble des risques professionnels y compris les risques psychosociaux (RPS) et les Troubles Musculo Squelettiques (TMS) dans un seul document appelé Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels (DUERP), ou habituellement, Document Unique (DU).


Ce sont des documents qui sont propres aux restaurants.


Les élus demandent la présentation de la trame nationale.


Peut-on envisager un Audit-conseil auprès des restaurants via les RRHO sur le sujet ?


La direction propose qu’on actualise en fonction des secteurs travaillés via les questionnaires que l’on met en place.


Question des élus : À aujourd’hui comment s’assure-t-on que les DUERP sont présentes, complètes et alimentées ?


La dernière mise à jour date de 2021 avec la plancha.


Le document présenté n’a pas de la partie des coefficients multiplicateurs, on ne sait pas comment est évalué le risque.


Les élus indiquent qu’il y a un chantier à ouvrir sur le sujet.


Question des élus : quid du PAPRIPACT en restaurants ? Les élus présents n’en ont pas connaissance au sein de leur restaurant.


Peut-on s’assurer que cela est bien réalisé ?


Présentation du Diagnostic Pénibilité :


Document définitif non reçu, envoi du provisoire aux membres de la CSSCT.


3 questions ont été posées, Cécile enverra les réponses dès réception.


Le cahier des charges est selon les critères légaux.


Mesure de bruit, sensiblement identique sur les 3 sites.


Les seuils légaux ne sont pas dépassés



Prochain CSEC prévu le 20 octobre 2022.





102 vues0 commentaire