• Section Flunch CFDT

APLD, une négociation sans concession


Lors de cette réunion, nous avons présenté à la direction nos principales revendications :


– Seuil de déclenchement de l’accord ;

– Les conditions : Maintien de salaire à 100 % sans incidence sur la gratification et les RVI ainsi que sur les CP ;

– Volet formation.

Pour le détail de nos revendications, lire notre article (https://www.cfdt-flunch.org/post/nos-revendications-pour-la-n%C3%A9gociation-de-l-apld)


En ce qui concerne ce dernier point, nous pensons pouvoir trouver avec l’entreprise un terrain d’entente sans trop de difficultés.


Cependant, les points concernant le seuil de déclenchement et le maintien de salaire à 100 % il y a un gros désaccord entre Flunch et les organisations syndicales !


Un seuil de déclenchement extrêmement bas


En effet l’entreprise propose, à ce jour, un déclenchement de l’accord dès - 10 % du CA. Inutile de vous préciser que nous y sommes farouchement opposés ! Cela permettrait trop rapidement à l’entreprise de pouvoir placer ses salariés en activité partielle et donc un versement de 70 % du salaire. Ce pourcentage est selon nous nettement insuffisant, c’est le second point de dissension majeur de cette négociation.


Pour les négociations, l’entreprise s’accroche à la Branche


Nous avons nettement ressenti que l’entreprise entendait ne faire aucun effort sur ce point étant donné qu’un accord de branche uniquement signé par FO lui permettrait en cas de désaccord d’appliquer celui-ci en se passant d’un accord négocié en entreprise ! Comme c’est facile !


Des menaces plutôt qu’une négociation


De plus, on nous a clairement fait comprendre que si nous refusions 70 %, Flunch pouvait très bien conformément à la législation, appliquer le dispositif de l’activité partielle classique, qui prévoit de n’en verser que 60 %.


Tous les sacrifices pour les salariés, rien pour les actionnaires et cadres dirigeants


Les dirigeants et les actionnaires ne sont nullement concernés par l’effort de solidarité, rien n’est évoqué concernant un engagement de modération voir de blocage des salaires et des dividendes.


Voilà une nouvelle fois un exemple de la notion qu’ont nos dirigeants du dialogue et de la justice sociale au sein de leur entreprise.


Affaire à suivre…

120 vues0 commentaire