top of page
  • Photo du rédacteurSection Flunch CFDT

Compte rendu de la réunion CSEC du 4 mai 2023


Membres CFDT présents :


DESPLANQUE Anne-Cathy (Titulaire)

DUBOIS Grégory (Titulaire)


BAUDIER Éric (Représentant syndical CFDT)


Nombre de votants : 12


1. Composition du CSEC pour la séance :


Point sur les présents et les absents.


2. Approbation du procès-verbal de la réunion du 2 mars 2023 :


Approbation du procès-verbal du 2 mai 2023 par le CSEC.


3. Information sur les résultats à fin mars 2023 et tendances avril :


Intervention du Président d’Agapes pour évoquer la situation actuelle de Flunch, qui reste compliqué malgré les nombreux signes tendant à prouver que son redressement est en cours.


Les commissaires aux comptes ont émis une alerte relative au projet de cession d’actifs immobiliers que Flunch projette de faire en vue de libérer un maximum de fonds. C’est une procédure normale, des limites avaient été prévues à ce sujet lors de l’élaboration du PGE. On demande donc à Flunch de le justifier. La direction a communiqué aux élus la réponse qu’elle a adressée où elle réaffirme et argumente le maintien de cette décision qu’elle estime nécessaire.


Les résultats de mars 2023 sont marqués par un ralentissement de l’activité, en comparaison avec 2019 (le ramadan a eu un impact sur ce résultat). Néanmoins, l’activité progresse sur ce même mois par rapport à 2022.


Progression de la moyenne plateau et de la marge standard impactée positivement par l’augmentation des prix et la mise en place de la nouvelle offre.


Le taux de démarque est supérieur à l’objectif et la productivité est en dessous.


4. Information sur la mise en œuvre du plan de sauvegarde :


Pas d’éléments nouveaux à évoquer sur ce sujet.


5. Information dans la perspective d’une consultation sur :


A. La situation économique et financière de l’entreprise (comptes clos au 31 décembre 2022) :


Résultats économiques 2022 :


On constate que l’écart de pourcentage de la réalisation du chiffre d’affaires réalisé par rapport à 2019 à surface comparable diminue par rapport aux autres enseignes à table du groupe.

On retrouve la même tendance par rapport au reste du marché avec un net rattrapage en fin d’année, ce qui se traduit par 81 % de l’activité 2019 retrouvée au cumul.

La marge après consommable est proche de l’objectif, mais reste très en dessous de celle de 2019.

La productivité s’est accrue lors des vacances d’été et de la Toussaint, ce qui a permis de maintenir un ratio frais de personnel inférieur au budget.

38 restaurants ont bénéficié d’un lifting et un restaurant, Fâches Lab, a fait l’objet de transformation (Projet New Concept).

L’EBITDA (earnings before interest, taxes, depreciation, and amortization) ou en français le BAIlA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) se traduit par une perte d’un peu plus de 10 millions d’euros, mais moindres que l’objectif grâce à une forte rentabilité au second semestre.


Documents fiscaux 2022, bilan, compte de résultat, rapport du président, décision de l’associé unique, rapport des commissaires aux comptes :


Le résultat net en 2022 est positif grâce au résultat exceptionnel, essentiellement composé d’abandons de créances à la suite de la sortie de sauvegarde, d’ajustement de la provision du PSE et de reprise sur amortissement dérogatoire.


Le bilan fait apparaître à l’actif, une hausse des immobilisations corporelles à la suite des remodelings entamés au cours de l’exercice, une hausse des stocks liés à la hausse du coût des matières premières et de l’activité ainsi qu’une consommation de trésorerie liée notamment aux investissements réalisés et aux règlements des options courtes pour lesquelles ont opté une partie significative des fournisseurs dans la cadre du plan de sauvegarde de 2021.

Le bilan fait apparaître au passif, une augmentation de capital permettant d’absorber les pertes, une baisse des provisions pour risque et charge principalement liée au dénouement partiel du PSE ainsi que l'emprunt correspond à la dette de Flunch SAS envers Agapes SA directement liée à la quote-part de PGE porté par Agapes SA pour le compte de Flunch SAS.

Les dettes fournisseurs sont en recul notamment grâce aux règlements des dettes gelées en revanche les dettes sur immobilisations sont en hausse, en lien avec les investissements réalisés.


À la différence de 2021, l’actif réalisable et disponible de Flunch SAS est supérieur à son passif exigible, ce qui permet d’affirmer que l’entreprise n’est plus en difficulté financière.


Participation légale :


Flunch bénéficie d’un accord de participation dérogatoire.

En cas de versement de participation à réaliser, c’est le calcul le plus favorable aux salariés entre l’application de l’accord dérogatoire et la formule légale qui s’applique.


Accord dérogatoire :


Le calcul de la Réserve spéciale de la participation est basé sur le résultat courant de Flunch après impôt théorique. Le résultat courant étant déficitaire, il n’est pas possible de verser de participation.

Formule légale :


Le bénéfice fiscal net étant nul, il n’est pas possible de verser de la participation.

Le passage du résultat net comptable au résultat net fiscal nul s’explique par :

- Le déplafonnement des déficits reportables imputables au résultat fiscal sur les abandons de créance de nos fournisseurs ayant opté pour l’option courte.

- La déduction de l’amortissement dérogatoire.

- La déduction nette des reprises de dépréciations sur comptes courants et titres.

- La réintégration de la reprise de provision pour indemnités de licenciements versés en 2022.

- La déduction de la reprise de dépréciation des actifs dans le cadre du test d’impairment des immobilisations.


En conclusion, pas de versement de participation au titre de l’année 2022.


B. La politique sociale 2023 :


Lors du dernier CSEC du 2 mars dernier, ce point avait déjà été débattu dans les « orientations stratégiques » au niveau des objectifs RH. De ce fait ce point ne sera pas revu une seconde fois lors de cette réunion (nous vous invitons donc à consulter à ce sujet notre compte rendu de la réunion CSEC du 2 mars 2023).


6. Consultation sur la désignation d’un expert-comptable en vue d’assister le CSEC dans le cadre de la consultation annuelle sur la situation économique et financière prévue à l’article L. 2323-12 du Code du travail, et sur la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi prévu à l’article L.2323-15 du Code du travail :


Consultation du CSEC sur la désignation d’un expert-comptable.


Vote à main levée :


Résultat de la consultation : Favorable — > 11 — Défavorable — > 0 — Abstention — > 1.


Le CSEC a émis un avis favorable.


7. Consultation sur le choix du cabinet d’expert-comptable en vue d’assister le CSEC dans le cadre de la consultation annuelle sur la situation économique et financière prévue à l’article L. 2323-12 du Code du travail, et sur la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi prévu à l’article L.2323-15 du Code du travail :


Le CSEC a proposé deux cabinets :


- Cabinet DIAGORIS.

- Cabinet SECAFI.


Vote à bulletin secret :


- Cabinet DIAGORIS -> 9

- Cabinet SECAFI -> 2

- Abstention -> 1


Résultat de la consultation : Le cabinet DIAGORIS a été retenu par le CSEC.


8. Point d’étape sur la transformation des restaurants :


La transformation de certains restaurants a été reportée. La direction tient à garantir aux élus que cela ne traduit pas une volonté de revenir en arrière. Le budget est prévu et sera respecté. Les aléas, techniques et administratifs sont en partie responsable des retards évoqués dans la réalisation des investissements.


Sur les 20 restaurants qui devaient être transformés en 2023, 5 sites devront attendre 2024. En l’occurrence il s’agit de :


- Flunch Illkirch

- Flunch Lens

- Flunch Louvroil (Maubeuge)

- Flunch Thiais (Belle Épine)

- Flunch Toulouse Roques.


9. Point d’étape sur l’organisation au siège social :


Les équipes paye et informatique sont au complet.


En ce qui concerne l’équipe finance, il reste 4 postes à pourvoir :


- Directeur comptable.

- Responsable comptable général.

- Responsable comptabilité restaurant.

- Trésorier.


10. Point sur la mise en œuvre du PSE :


État à date :


- 362 salariés n’ont pas adhéré au congé de reclassement dont 155 ont bénéficié de la prime de reclassement rapide (soit 43 %).

- 612 salariés ont adhéré au congé de reclassement.

- 47 salariés en congé de reclassement au 1er mai 2023, dont 1 en période d’essai (CDI ou CDD 6 mois et +)


11. Présentation du projet Lean sur Englos :


Lors du CSEC du 25 janvier dernier, l’entreprise avait informé les élus de son intention d’entamer une réflexion sur l’adoption du Lean Management dans l’entreprise.


Il avait été décidé d’entamer un test dans un ou plusieurs restaurants. En l’occurrence, le site d’Englos a été retenu.


Pour rappel, définition du Lean Management :


Le Lean Management est un système d'organisation industrielle initiée au Japon au tout début des années cinquante.


L'idée du Lean en substance n'est autre que :


- S'appuyer sur la connaissance et l'inventivité des équipes de travail.

- Centrer l'action sur le terrain puisque c'est là que se crée la valeur, et c'est là où les améliorations sont possibles.

- Mettre en place le Juste à Temps afin de mieux fluidifier la production selon les attentes des clients.

- Éliminer les gaspillages qui coûtent inutilement et entravent les processus.

- Utiliser une palette d'instruments, de méthodes et de bonnes pratiques.

- Résultat visé, la satisfaction du client.

- Une amélioration de la rentabilité significative.


Présentation du projet par la direction au CSEC.


Flunch considère que l’adoption du Lean Management permettra d’obtenir des gains de performance dans les domaines suivants :


- Amélioration du taux service client.

- Diminution du turn-over.

- Amélioration de la qualité produit.

- Réduction des déchets.

- Réduction du temps d’attente pour les clients.

- Amélioration de l’ergonomie des postes de travail (moins de fatigue et d’énergie dépensée).

- Équilibrage de charge entre les postes de travail (moins de fatigue pour les employés).

- Moins de stress et de travail réalisé dans la précipitation (travail à l’allure dite “normale “).

- Meilleure communication entre les équipes et l’ensemble du personnel.

- Meilleure valorisation des employés.

- Amélioration de la productivité.


12. Point sur l’épargne salariale :


Le fond Natixis Es Monétaire est un fond qui présente des performances négatives depuis 2016, du fait de la politique de la BCE, qui a abaissé à plusieurs reprises ses taux directeurs, pour atteindre en 2019, -050 %. Mais depuis 2022, la BCE a décidé d’augmenter significativement ses taux d’intérêt directeurs pour lutter contre l’inflation pour atteindre 3,25 %. Ce fond devrait donc dans un proche avenir offrir de meilleure perspective de rendement.

Le fond Impact ISR Rendement solidaire est un fonds d’investissement socialement responsable, investi en actions européennes, en obligations et en produits monétaires principalement de la zone euro. Une partie du fonds (5 à 10 %) est également consacrée au financement de projets solidaires. 2022 a été une très mauvaise année pour les marchés actions puisque le CAC40 termine 2022 avec une baisse de 9,50 %, comme pour le marché obligataire du fait de la forte hausse des taux d’intérêt. L’année 2022 a été une année difficile. En 2023, les craintes sur l'inflation, la hausse des taux d'intérêt et le ralentissement économique se sont confirmées. Reste à savoir si les entreprises cotées ont pu maîtriser suffisamment la situation pour continuer à croître et préserver leurs marges. Les publications de résultats trimestrielles seront décisives pour l'évolution à venir des marchés actions.


13. Information sur le changement des modalités de modification du régime de mutuelle :


Toute demande de changement de régime doit être effectuée avant le 31 octobre de l’année en cours pour le 1er janvier suivant.

Afin que ce soit moins contraignant l’entreprise propose que le salarié puisse le faire à tout moment à condition de s’engager pour deux ans dans le nouveau régime sollicité.

Cette nouvelle disposition sera effective dès que possible.


Partie santé, sécurité et conditions de travail :


14. Compte rendu de la réunion de CSSCTC du 4 avril 2023 :


Point transformation :


À date :

- Rennes décalé -> 2 mai jusqu’à juin à cause du bailleur

- Toulouse Roques -> reculé cause KLEPIERRE (bailleur) avec litige sur Blagnac.

- Antibes -> reculé car centre commercial remet la nappe de sprinkler (réouverture le 2 mai).

- Thiais (Belle Épine) devait être fait en P2 ; et Melun-Sénart en P3 ; switch des 2.


Toujours sur une trajectoire à 20 restaurants pour 2023 (depuis la rédaction de ce compte rendu le nombre de restaurants qui devaient être transformés cette année est passé de 20 à 15).


Mission de l’ergonome :


Mission sur Bordeaux Le Lac le 19 avril et Roncq le 3 mai.

Demande de basculer les dates de la mission.


Questions sur les flux en Free flow ; questions sur les verres.

Question sur les caisses concernant l’exposition des caissières.

Éloignement des jeux à proximité des caisses : le jeu de basket pose un problème.

Espaces de stockages froids pour les boissons mis à disposition pour réapprovisionner.

Les plans ont été envoyés à tous les restaurants concernés. Retour des Directeurs sur les plans. Il faut vraiment que les équipes soient impliquées dans l’élaboration du projet.

Possibilité de solliciter l’ergonome au niveau de chaque restaurant.

Nettoyage nouveau galettoire (risques) -> point pris car modularité


Vaisselle :


Choix du poids de la vaisselle ?

Séchage plateaux ?

ECOLAB et MEIKO sont sollicités pour trouver une solution traitement du plateau, allongement du tunnel de séchage.


Meuble légume :


En gastros noirs et au niveau des meubles pour meilleure ergonomie.


Point sur réponse courrier CARSAT :


Pour la maintenance, ticket d’intervention ; matériel KIMOS -> Faire une information aux restaurants sur ce système.


Gestion des incivilités :


Affichage salarié sur incivilités.

Démarche en CSEE pour ensuite insérer dans Document Unique d’évaluation des risques professionnels.

Incivilités et violence au travail.

Procédure et conduite à tenir mesures correctives.

Affichage pour les salariés.


Point sur l’organisation au siège :


1 Responsable maintenance et travaux.

1 Responsable Technique.


Paie au 1er avril :


- 4 recrutements en interne

- 2 gestionnaires paie

- 1 poste responsable paie en cours


Compta au 1er mai :


- 12 mutations internes

- 2 recrutements trésorerie en cours

- 1 recrutement en compta ouvert


Informatique au 1er avril :


- Mutation

- 13 en interne recrutés

- 7 postes ouverts


Prévention des risques psychosociaux en restaurant :


NPS mis en place en 2024, donc pas d’enquête collaborateur.

Évaluation des Risques Psychosociaux, avec questionnaire déployé avec le DUERP.

Tous les ans le questionnaire demande des membres de la CSSCT.


Analyse et préconisations à la suite du questionnaire sur le secteur chaud :


Document à retravailler, car peu lisible dans l’état en restitution pour les restaurants.


Trame DUERP et PAPRIPACT :


Actualisation à la suite du document envoyé par VERITAS.


Bilan des accidents du travail et maladies Professionnelles :


Bilan au CSSCT des accidents du travail et des maladies professionnelles.


Bilan de cellule d’écoute psychologique 1° trimestre :


Trop tôt pour avoir les éléments


15. Désignation des membres des commissions :


1 membre de la commission économique et financière centrale :


- Madame Aurore FRANCHOMME étant l’unique candidate elle est donc élue.


1 membre de la commission égalité professionnelle centrale :


- Monsieur Ludovic GERAERT étant l’unique candidat il est donc élu.


2 membres de la commission formation professionnelle :


3 candidats :


Vote à bulletin secret (13 votants pour se vote car la présidente vote)


- Monsieur Philippe DELAHAYE -> 11

- Madame Samira SAUVAT -> 6

- Madame Isabelle SOBKOWIAK -> 8


Désignation de Monsieur Philippe DELAHAYE et de Madame Isabelle SOBKOWIAK comme membres de la commission formation professionnelle.


3 membres de la commission intéressement centrale :


- Madame Isabelle BOMARDIER

- Monsieur David CHEVALIER

- Madame Aurore FRANCHOMME


Madame Isabelle BOMBARDIER, Monsieur David CHEVALIER et Madame Aurore FRANCHOMME étant les seuls candidats sont donc élus.


2 membres de la commission logement centrale :


- Madame Aurore FRANCHOMME.

- Madame Isabelle LELEU.


Madame Aurore FRANCHOMME et Madame Isabelle LELEU étant les seules candidates elles sont donc élues.


16. Présentation des comptes CSEC pour l’année 2022 :


Solde au 31 décembre 2022 -> 89 416,52 euros.

Détail des dépenses :


- Frais bancaires : 190,00 euros.

- Frais bureau : 96,84 euros.

- MENACOM (prestataire pour retranscription des procès-verbaux) -> 7 147,20 euros.

- Notes de frais -> 347,11 euros.


Prochain CSEC le 4 juillet 2023.

185 vues0 commentaire
bottom of page