• Section Flunch CFDT

Compte rendu de la négociation QVT du 19 septembre 2022


ATTENTION ! LES DIFFÉRENTS ÉCHANGES RELATÉS DANS CE COMPTE RENDU SONT EN COURS DE NÉGOCIATION ET RIEN N’A ENCORE ÉTÉ VALIDE ET SIGNÉ !


À partir des priorités définies par le groupe de travail « Contrat social » au 1er semestre, la direction a proposé à l’intersyndicale de travailler durant cette réunion sur les thèmes suivants :


QUE/Avantages :


1. Maladie :


- Subrogation.

- Suppression du délai de carence de 3 jours en cas d’hospitalisation.

- Suppression du délai de carence de 3 jours pour le 1er arrêt de plus de 3 jours si le salarié n’a pas eu d’arrêt depuis un an roulant.


Globalement en ce qui concerne les points relatifs à la maladie, la direction se déclare favorable.


2. Congé : 1 jour supplémentaire à partir de 15 ans d’ancienneté.


L’entreprise estime que cette mesure ne touche qu’une partie des salariés et préfère trouver autre chose, restant à définir et qui concernera l’ensemble du personnel. A contrario, nous considérons que récompenser l’ancienneté permettra de fixer davantage les salariés expérimentés qui constituent une richesse pour Flunch.


3. Budget des œuvres sociales des CSEE.


La direction envisage de passer à 0,6 % de la masse salariale les budgets œuvres sociales des restaurants.


4. Mise en place des chèques vacances.


Du fait de l’éventuelle augmentation des budgets œuvres sociales précités dans le point précédent les CSEE pourront par restaurant envisager et décider de faire bénéficier les salariés de chèques vacances.

Nous ne sommes pas convaincus que l’augmentation du budget œuvres sociales des restaurants à hauteur de 0,6 % de la masse salariale soit suffisante pour financer la mise en place de chèques vacances.


Organisation du travail :


1. Trames horaires.


Une réflexion est en cours du côté de l’entreprise qui sera complété ultérieurement par l’intersyndicale lors des prochaines négociations à venir notamment l’accord GEPP (Gestion des emplois et des parcours professionnels).


2. Avenant complément d’heures.


Il est question dans cette proposition de limiter les avenants d’heures uniquement aux salariés bénéficiant d’un contrat de travail inférieur ou égal à 108 heures hebdomadaire.


3. Les doubles : rémunération, limitation des doubles week-ends, jours fériés et fêtes père/mère.


Rémunération hebdomadaire des doubles à partir du 3e. Le montant alloué doit être encore véritablement défini. La direction a décidé sauf changement que la validation de l’annualisation ne sera pas conditionnelle.


Limitation des fermetures à 3 fermetures par semaine. Pas d’opposition de la part de Flunch qui étudiera la faisabilité de cette proposition. Il a été évoqué la possibilité de déroger à cette règle si des salariés en exprimaient le souhait.


4. Le travail du dimanche.


Alternance du week-end à raison de 1 sur 2 durant le mois. Si l’organisation du restaurant ne permet pas de le faire, versement d’une indemnité (à définir).


5. Les remplacements : rémunération au-delà d’un seuil.


À partir du 3e remplacement accepté indemnité forfaitaire allouée au salarié (sur une période hebdomadaire)


6. Aménagement du temps de travail sur l’année des employés en exploitation.


Une nouvelle fois débat sur la nécessité et l’intérêt pour l’entreprise de l’adoption de l’annualisation. De prime abord l’intersyndicale reste opposée à ce dispositif et cela malgré les arguments avancés par la direction.


À la suite des différents échanges durant les réunions antérieures, la direction a précisé qu’en cas de désaccord en ce qui concerne la mise en place de l’annualisation que cela ne signifierait pas pour autant l’impossibilité de négocier des avancées sociales. Néanmoins, on nous a également bien signifié qu’elles seront moins significatives en cas d’échec sur ce point précis.


Il s’agissait ici de la dernière réunion de négociation concernant la QVT où nous avons établi un état des lieux et travaillé sur les évolutions possibles. Pas d’accord pour l’instant. Une proposition sera faite lors ou à l’issue de la négociation GEPP qui commencera le 29 septembre prochain. Il a été jugé plus judicieux d’avoir une vue d’ensemble sur les différentes propositions et l’évolution des positions de la direction et des organisations syndicales avant de se prononcer sur les thèmes de ces deux négociations étroitement liées.

72 vues0 commentaire