• Section Flunch CFDT

Compte rendu de la négociation du PSE du 11 mai


La direction estimant avoir fait le tour des revendications, que nous avions présenté lors des réunions précédentes, n’entendait débattre ce jour que du point concernant l’indemnité de licenciement. De ce fait, selon l’entreprise, nous devions finaliser ce jour les négociations et prendre position.


L’intersyndicale bien que reconnaissant des avancées, lors de la réunion du 29 avril dernier, n’a jamais considérée elle, que les dispositions du Livre I négociées avec la direction étaient suffisantes. D’ailleurs, nous avions en amont de cette réunion, fait parvenir les points sur lesquels nous voulions encore obtenir un effort de Flunch.


Il subsistait, donc encore, que cela plaise ou non à nos interlocuteurs, des divergences sur les mesures suivantes :


- Plan de départs volontaires ;

- Indemnité de mobilité interne (spécifique aux démissions) ;

- Mesures d’accompagnement spécifiques aux mobilités internes s’accompagnant d’un déménagement ;

- Financement d’un permis de conduire ;

- Formation ;

- Garantie annuelle de rémunération ;

- Prime au reclassement rapide (pour les salariés n’adhérant pas au congé de reclassement) ;

- Indemnité de licenciement ;

- Mesure spécifique pour les salariés âgés de 57 ans et plus ;

- Mesure spécifique aux salariés concernés par un transfert ;

- Clause de reconduction tacite.


Bien que niant et contestant avec véhémence, le fait de « revenir » sur ce qu’elle considérait comme clos, l’entreprise a repris avec nous les points litigieux.


Voici le résultat des échanges :


En ce qui concerne notre demande pour l’ensemble des mesures financières ou indemnités prévues au projet de PSE, devant prendre en compte pour le calcul du salaire de référence, la rémunération variable la plus avantageuse entre 2019 et 2020 afin de neutraliser la période de COVID-19 et d’activité partielle conséquente, nous estimons ne pas avoir eu de réponse claire de la part de l’entreprise. Nous attendons donc à ce sujet un positionnement.


Comme évoqué dans le tableau ci-dessus, la position de l’entreprise a évolué. Sortant de son refus catégorique de n’attribuer aux salariés que le minimum légal pour le calcul de l’indemnité de licenciement, on nous a proposé successivement une augmentation de + 25 % et de + 33.3 % de l’indemnité légale.


C’est un début ! Mais cela reste insuffisant à nos yeux !


De plus, nous ne sommes également pas satisfaits du refus de Flunch de ne pas reconsidérer sa position relative aux mesures spécifiques pour les salariés âgés de 57 ans et plus.


Dans ce contexte, contrairement au sentiment de l’entreprise d’en avoir terminé avec cette négociation, il a été décidé la tenue d’une nouvelle réunion le mercredi 19 mai 2021.



L’équipe de négociation :

– DUBOIS Grégory délégué syndical central

– BAUDIER Éric délégué syndical national

– MEYER Virginie déléguée syndicale nationale

– STROHL Claude délégué syndical national


331 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout