• Section Flunch CFDT

Compte rendu de la négociation annuelle des salaires du 19 novembre 2021


Cette dernière réunion de négociation, nous a confirmée sans surprise que l’entreprise n’entendait pas faire d’effort en ce qui concerne la rémunération de ses salariés.


En effet, aucune augmentation de la grille des salaires ! Pire encore, les échelons 1.1, 1.2 et 1.3 seront tous au SMIC (10,48 euros) ! À quoi donc sert cette dernière ? Clairement, A rien ! On se moque de nous.


Rien non plus au niveau des périphériques de salaires ou des conditions de travail.


Seul engagement plus ou moins ferme, on nous promet la réouverture des négociations sur les salaires en avril 2022. Il faut dire que cette promesse a le grand mérite de ne rien coûter, alors autant la faire !


C’est trop facile de se retrancher derrière les difficultés économiques de l’entreprise. Elles sont réelles, nous ne les contestons pas, cependant, ce n’est pas en ne rétribuant pas correctement ses collaborateurs que Flunch améliorera sa situation.


On nous a évoqué le versement d’une prime exceptionnelle de 200,00 euros maximum par salariés sur la paie de décembre (donc touchée en janvier 2022).


À noter, que cette prime serait proratisée au temps de travail. En clair les temps partiels ne toucheront pas 200,00 euros et seuls les temps pleins pourront y prétendre.


Non seulement, cette proposition est insuffisante au regard des sacrifices consentis par les salariés (salaires trop bas, productivité, conditions de travail) mais en plus nous estimons qu’elle est injuste et discriminatoire.


Ce versement correspondrait au complément de l’indemnité inflation de 100,00 euros proposée par le gouvernement mais depuis rejetée par le Sénat !

La direction a cependant décidé de maintenir sa proposition.

Néanmoins, cela n’est absolument pas suffisant et nous vous invitons à remonter à la direction votre mécontentement.


L'entreprise fera les frais de cet aveuglement et entêtement. Le nombre de démission déjà considérable (de + 1 000 départs en 2020) ne s’atténuera pas et les salariés restants seront démotivés et certainement pas dans l’esprit et la dynamique nécessaire au redressement de l’entreprise.


L’équipe de négociation CFDT

163 vues0 commentaire