• Section Flunch CFDT

À la recherche d’un consensus ? Enfin !




(Compte rendu de la réunion du 5 mai 2022 du groupe de travail ressources humaines)


Intervenants :

- Ressources humaines Flunch (Directeur des ressources humaines, responsable des relations sociales, responsable rémunération, contrôleur de gestion sociale).

- Représentants direction opérationnelle restaurant (Directrice Cambrai, Directeur Roncq).

- Intersyndicale Flunch (CFE/CGC, CFDT, CGT, FO)


À la suite de la négociation annuelle des salaires clôturée par un procès-verbal de désaccord le 27 avril 2022, il a été convenu, avec la direction, de constituer un groupe de travail destiné à mettre en avant et analyser des solutions permettant des avancés en termes d’amélioration de la rémunération et des conditions de travail dans l’entreprise.

Les organisations syndicales avaient d’ores et déjà en amont de cette première réunion fait connaître à la direction les thèmes qu’elles souhaitaient aborder :

- 13e mois.

- Coupure.

- Double.

- Rémunération travail samedi / dimanche.

- Parentalité.

- Pénibilité spécificités 55 ans et plus.

- Trame horaire.

- Heures supplémentaires.

- Carence.

- Subrogation.

- Formation.

- Entretien et positionnement (passage en revue du changement de classification).

- Passage d’échelon automatique (à échanger en intersyndicale).

- Prime d’assiduité.


Nous précisons qu’il s’agit dans ce compte rendu d’axes de travail ! Tout ce que vous allez lire dans ce dernier fait l’objet d’une analyse de faisabilité aussi bien organisationnelle que financière. En aucun cas, du moins pour l’instant, rien n’a été décidé, acté et mis en place.


Nous vous énumérons ici dans l’ordre de nos débats les différents thèmes évoqués lors de cette réunion traitant principalement de la rémunération, la formation et l’organisation du temps de travail.


13e mois (proposition de l’intersyndicale et de la direction)


Sur ce point, l’entreprise a fait connaître sa volonté ou du moins son souhait d’étudier sérieusement l’éventualité de la mise en place d’un 13e mois en remplacement de la gratification annuelle actuellement en place.

Ce 13e mois ne serait plus soumis à des abattements en cas d’absence et ne nécessiterait pas de condition d’ancienneté. De prime abord, un versement en 2 fois semble être une possibilité qui a retenu l’attention de l’ensemble des intervenants (versement en juin et versement en décembre). Il a été suggéré de soumettre la question à l’ensemble des salariés.


Heures supplémentaires (proposition de l’intersyndicale)


L’intersyndicale et notamment la CFDT ont demandé la suppression des avenants (pour tout contrat inférieur à 25 h 00 par semaine). Cette disposition encouragera les salariés à faire des heures supplémentaires et de lutter contre le problème de manque d’effectif.

De même cesser de supprimer des postes durant ou en fin de mois au salarié ayant accepté de dépanner le restaurant.


Carence (proposition de l’intersyndicale)


Suppression du délai de carence pour le premier arrêt maladie de plus de 3 jours sur 12 mois roulant.


Subrogation des salaires en cas d’arrêt maladie (proposition de l’intersyndicale)


L’entreprise est favorable à cette idée.


Passage d’échelon automatique (proposition de l’intersyndicale)


Il a été évoqué d’automatiser l’intégralité du niveau 1.

Actuellement après 1 an d’ancienneté, les salariés passent de l’échelon 1.1 à l’échelon 1.2 de façon automatique.

L’intersyndicale demande que le passage de l’échelon 1.2 et 1.3 soit également automatique et acquis au bout d’un certain temps (5 ans).


Coupures (proposition de l’intersyndicale)


Indemnisation des coupures en fonction de leur nombre. À partir du 3e double par semaine 5 euros brut ou 10 euros bruts si 4 doubles.


Rémunération et organisation du travail samedi/dimanche (proposition de l’intersyndicale)


À partir du 3e week-end travaillé versement d’une prime de 10,00 euros ou 20,00 euros si quatre week-ends de droit (ce qui inclut sur la base du volontariat à renoncer à son week-end de droit),

ou

2 week-ends par mois garanti.

Doubler le week-end soit le samedi ou le dimanche, mais pas les deux.


Prime d’assiduité (proposition intersyndicale)


Prime d’assiduité pour les salariés non absents sur une période de 6 mois (50,00 euros brut par semestre).


Intéressement (proposition de la direction)


Négociation fin 2022 d’un nouvel accord d’intéressement pour la période 2023-2025.


Compte épargne temps (proposition de l’intersyndicale)


Mise en place d’un compte épargne temps que le salarié peut constituer et utiliser quand il le désire sous forme de paiement ou de prise de congés (exemple partir plus tôt à la retraite).


Abondement plan d’épargne entreprise (proposition de l’entreprise)


Abondement de 100 % des sommes versées dans le PEE dans la limite de 1000 euros par an.


Versement prime exceptionnelle (proposition de la direction)


Budget annuel attribué à chaque directeur pour verser des primes exceptionnelles aux salariés. Le montant de ce budget sera déterminé afin de permettre à la direction des restaurants d’attribuer une prime exceptionnelle de 150,00 euros à ¼ de son effectif.


L’intersyndicale a demandé si dans son projet l’entreprise entendait laisser aux directrices et directeurs une autonomie de décision. L’entreprise est favorable à ce principe.


Augmentation des budgets CSE activités sociales et culturelles dans les restaurants (proposition de l’intersyndicale)


Porter ce budget à 0,6 % de la masse salariale au lieu de 0,4 % actuellement.


Mise en place des chèques vacances dans l’entreprise (proposition de l’intersyndicale)


Abondement de 100 % des chèques vacances dans la limite de 100,00 euros par an.

Audit de classification des salariés en fonction de leur compétence (proposition de l’entreprise)


Afin de définir ce qui est à faire dans ce domaine, un tel audit est indispensable.


Formation (proposition de l’intersyndicale)


Identifier les plans de développement de chaque salarié.


Trame horaire (proposition de la direction et de l’intersyndicale)


Réflexion sur les trames horaires.


Réactiver le monitorat dans les restaurants (proposition de l’intersyndicale)


Remettre véritablement en place la mission des moniteurs.


Prochaine réunion le 10 juin 2022.


Délégation CFDT :


- BONVOISIN Frédéric : Délégué syndical national 06.29.72.21.22 (Flunch Boulogne-sur-Mer 62).

- DUBOIS Grégory : Délégué syndical central 06.67.57.81.55 (Flunch Saint-Omer 62).

- DESPLANQUE Anne-Cathy : Déléguée syndicale nationale 07.70.43.94.08 (Flunch Leers 59).


111 vues0 commentaire